abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

20 Jul 2021

Auteur:
FIFA

Australie et Nouvelle Zélande : La FIFA annonce qu'elle collaborera avec la Commission des droits de l'homme des 2 pays pour l'organisation de la Coupe du Monde Féminine de football et ses impacts

"La FIFA annonce une collaboration avec les commissions des droits de l’homme d’Australie et de Nouvelle-Zélande", 16 juillet 2021

La FIFA a fait savoir ce 16 juillet 2021 qu’elle travaillerait en collaboration avec la commission des droits de l’homme d’Australie et la commission des droits de l’homme de Nouvelle-Zélande dans le cadre de la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, qui aura lieu dans deux ans dans ces deux pays. 

Aux côtés de la FIFA, ces deux organes vont identifier les risques qui pèsent sur les droits de l'homme lors de la préparation du tournoi, avant de proposer une série de recommandations pour prévenir et, le cas échéant, répondre à ces menaces. 

Dans ce contexte, des échanges et une consultation à grande échelle de l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux seront menés par les trois entités, au cours des prochains mois...

Joyce Cook, directrice de l’éducation et de la responsabilité sociale de la FIFA, partage cet enthousiasme : "Le respect et la protection des droits de l’homme, et notamment la protection des enfants, constituent des objectifs stratégiques et une priorité pour la FIFA, mais aussi une obligation pour les pays hôtes"...

"Pour la première fois, à l’occasion de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™, nos exigences relatives aux droits de l'homme ont été directement intégrées à la procédure de candidature. Elles seront appliquées en coopération avec les pays hôtes de cette édition."...

Cette évaluation va permettre de juger de l’impact de la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ sur les joueuses, les spectateurs, les travailleurs et les communautés locales en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les débats s’attarderont naturellement sur le traitement des ouvriers et des bénévoles, l’inclusion, mais aussi la sécurité et le bien-être des joueuses, des travailleurs et des spectateurs.

L’évaluation des risques pour les droits de l'homme sera menée conformément aux Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme, le document de référence mondiale pour prévenir et répondre aux menaces sur les droits de l’homme dans le cadre de l’activité économique.   

Fin 2021, les commissions des droits de l'homme d’Australie et de Nouvelle-Zélande, ainsi que la FIFA, publieront leurs conclusions et recommandations dans un rapport.