abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Affaire

8 Avr 2022

Des syndicats français et brésiliens mettent McDonald's en demeure de se conformer à son devoir de vigilance ; l'entreprise se défend

Voir tous les tags

Wikimedia Commons

Des syndicats français et brésiliens ont mis McDonald's en demeure en vertu de la loi française sur le devoir de vigilance et lui donnent trois mois pour publier son plan de vigilance afin de prévenir les abus dans sa chaîne d’approvisionnement.

En France, les organisations accusent l'entreprise de défaillances dans la prise en compte de cas de harcèlement sexuel. Au Brésil, ce sont des violations des droits des travailleurs et de l'environnement qui sont en cause.

McDonald's se défend et a déclaré « être en train de finaliser la certification d’un rapport de vigilance deux ans de travail ». L’entreprise estime « ne pas être assujettie à la loi, l’organisation du réseau en franchises limitant les effectifs propres du groupe ».

Chronologie