abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Affaire

Devoir de vigilance : Le Groupe Casino mis en demeure pour son approvisionnement en boeuf en Colombie et au Brésil

Une coalition internationale d’associations (Canopée, CPT, Envol Vert, Mighty Earth, Notre Affaire à Tous et Sherpa) et d’organisations représentatives des peuples autochtones de Colombie et du Brésil (OPIAC, COIAB, FEPIPA et FEPOIMT) ont mis en demeure le Groupe Casino sur le fondement de la loi française sur le devoir de vigilance. Les ONG demandent à l'entreprise de prendre les mesures nécessaires pour exclure le bœuf issu de la déforestation et de l’accaparement de territoires autochtones de sa chaîne d’approvisionnement au Brésil et en Colombie.

Cette mise en demeure fait suite à un rapport d'Envol Vert publié en juin 2020, qui avait enquêté sur les chaînes d'approvisionnement du groupe et leurs liens avec la déforestation en Amazonie.

Si l'entreprise ne se conforme pas dans les trois mois suivant la mise en demeure, les ONG peuvent saisir les tribunaux. Il s'agit de la septième mise en demeure d'une entreprise française depuis l'entrée de vigueur de la loi sur le devoir de vigilance.

Retrouvez ici le communiqué des associations, le courrier de mise en demeure envoyé à Groupe Casino ainsi que des articles de presse comprenant des commentaires de l'entreprise.

Story Timeline