abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

22 Jul 2022

Auteur:
Alia Al Ghussain, Amnesty International

Etats-Unis : Le Rapport de Meta apparaît comme une analyse sélective de ses impacts sur les droits humains, selon Amnesty International

"Le Rapport sur les droits humains de Meta passe sous silence la menace réelle que représente l'entreprise pour ces droits de par le monde", 22 juillet

La semaine dernière, Meta a publié son premier rapport annuel sur les droits humains, couvrant toutes les plateformes et tous les produits de l’entreprise, notamment Facebook, Instagram et WhatsApp.

…Meta affirme que le rapport s’inspire de la disposition inscrite dans les Principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme selon laquelle les entreprises « savent et montrent » qu’elles respectent les droits fondamentaux.

Cependant, ce rapport apparaît comme une analyse superficielle et sélective des impacts de l’entreprise sur les droits humains…

Le Rapport sur les droits humains ne fait aucune mention de la cause profonde de la menace systémique que représente Meta pour les droits humains : le modèle économique de la publicité basée sur la surveillance, qui pousse l’entreprise à collecter toujours plus de données, et toujours plus personnelles, sur les utilisatrices et les utilisateurs, pour ensuite vendre des publicités ciblées.

… Le modèle économique de Meta représente une grave menace pour les droits humains, notamment les droits à la vie privée, à la liberté d’expression et à la non-discrimination...

…En outre, le rapport ne mentionne pas le fait que les algorithmes qui façonnent les contenus sur les plateformes de réseaux sociaux de Meta amplifient activement les contenus néfastes, notamment la haine et la discrimination, afin de garder les utilisatrices et les utilisateurs en ligne et d’engranger des revenus publicitaires supplémentaires.

…Des experts de l’ONU ont déjà constaté que la plateforme Facebook avait joué un rôle dans la déshumanisation des musulmans rohingyas au Myanmar avant et pendant la campagne de violence menée par l’armée birmane en 2017.

En 2021, la lanceuse d’alerte Frances Haugen a accusé les algorithmes de la plateforme Meta d’« attiser littéralement la violence ethnique » dans des pays comme l’Éthiopie.

…Meta n’a publié qu’un résumé de l’étude d’impact sur les droits humains (EIDH), indépendante, tant attendue sur l’Inde... Cela démontre l’absence totale de transparence concernant les risques relatifs aux droits humains identifiés et le fait que Meta les minimise dans le contexte de l’Inde. Les chercheurs ont déjà souligné le rôle que la plateforme Facebook a joué dans la propagation de la haine en Inde – ce que nous devons savoir, c’est comment Meta garantira que cela ne se reproduise plus.

…Nous saluons le fait que Meta se soit engagée fermement à respecter les droits humains conformément aux normes internationales, mais le Rapport sur les droits humains n’aborde pas certains des impacts les plus pressants de l’entreprise sur ces droits…

Chronologie