abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Papouasie-Nouvelle-Guinée : Rio Tinto accepte d'évaluer les impacts environnementaux et humains de l'ancienne mine de Panguna

"Bougainville: Rio Tinto évaluera la pollution générée par son ancienne mine de Panguna", 21 juillet 2021

Rio Tinto a accepté de se pencher sur l'héritage environnemental et humain de la gigantesque mine de Panguna, sur l'île papouasienne de Bougainville, a annoncé le géant anglo-australien qui est notamment accusé de s'être soustrait à ses responsabilités dans le nettoyage des déchets toxiques du site.

La multinationale a fait état d'un accord pour ouvrir une enquête sur cette mine de cuivre et d'or qui a été au coeur de la sanglante guerre civile à Bougainville dans les années 1980 et 1990, et continue, selon les habitants de la zone, de polluer les cours d'eau voisins plus de trois décennies après sa fermeture...

Les dégâts environnementaux provoqués par l'activité minière et l'absence de retombées financières furent à l'origine de vives protestations au sein de la population.

Les revendications concernant cette mine avaient provoqué les premiers accrochages entre armée et rebelles sécessionnistes...

Sous pression d'organisations de défense des droits de l'Homme, Rio Tinto a annoncé qu'il chercherait à "identifier et évaluer les impacts" de la mine.

"C'est un premier pas important vers l'ouverture d'un dialogue avec ceux qui ont été impactés par l'héritage de la mine de Panguna", a déclaré le directeur général du groupe Jakob Stausholm.

"Nous prenons ce sujet très au sérieux et sommes déterminés à identifier et évaluer le rôle que nous avons pu avoir dans tout impact négatif."

Dans un premier temps, Rio Tinto va financer un panel indépendant d'experts internationaux pour évaluer cet impact.

Cette annonce devrait galvaniser les organisations militant pour la création d'un fonds de dédommagement pour les victimes et pour la restauration des lieux.