abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

10 Sep 2021

Auteur:
Mathieu Pollet, EURACTIV France

ProtonMail critiqué pour avoir communiqué à la justice suisse l’adresse IP d’un activiste à la demande de la police française

"ProtonMail pointe du doigt la France après avoir divulgué l’adresse IP d’un militant à la police", 8 septembre 2021

Le service de messagerie chiffrée ProtonMail, qui a fait de la confidentialité son fer de lance, pourrait bien voir sa réputation entachée. La semaine dernière, on apprenait par Paris-luttes.info que l’entreprise, basée en Suisse, avait divulgué l’adresse d’un militant du mouvement Youth for Climate à la justice helvétique, elle-même sollicitée par la police française par le biais de l’agence européenne de lutte contre la criminalité, Europol.

...ProtonMail a souligné qu’ils ignoraient que les personnes ciblées étaient des militants...

« En aucun cas, notre cryptage ne peut être contourné, ce qui signifie que les courriels, les pièces jointes, les calendriers, les fichiers, etc. ne peuvent pas être compromis par des ordres juridiques », a-t-il également ajouté, précisant que l’entreprise ne fournit jamais d’informations à des gouvernements étrangers directement et ne répond qu’aux autorités suisses, ou aux requêtes approuvées par ces dernières.

Si ProtonMail explique que les requêtes venues de l’étranger ne sont pas inhabituelles...elle reproche à la France son usage « inapproprié » des lois anticriminalités et le passage par des « canaux habituellement réservés aux crimes graves »...

« Nous pensons également que les autorités suisses auraient dû faire preuve de plus de diligence avant d’approuver la demande ».

« Nous continuerons à faire campagne contre ces lois et ces abus, et nous continuerons à contester les demandes injustifiées des gouvernements chaque fois que cela sera possible », a par ailleurs promis l’entreprise.