abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Traité ONU sur les multinationales et les droits humains : 22 maires français appellent le gouvernement et l’UE à s’engager activement dans ce processus de négociation

« Ouverture des négociations pour un traité ONU sur les multinationales et les droits humains : les maires de France appellent à mettre fin à l’impunité », 27 octobre 2020.

Ce lundi 26 octobre 2020 a débuté à Genève la sixième session de négociation d’un traité contraignant les multinationales à respecter les droits humains et l’environnement. Alors que l’Union européenne a joué la montre et que la France est restée muette pour le moment, 22 maires français appellent le gouvernement et l’UE à s’engager activement dans ce processus de négociation afin “d’atténuer les conséquences injustes d’une mondialisation non régulée”...

De leur côté, les maires de Lille, Marseille, Strasbourg, Grenoble, Rennes, Nantes, Besançon, Poitiers, Gennevilliers, Loos-en-Gohelle, Blois, Toul, Malzéville, Schiltigheim, Dornas, St Martin le Colonel, Meymac et Champforgeuil signent un Appel international en soutien à ce traité à l’ONU. Ils demandent

“instamment aux États et aux organisations régionales de s’engager activement dans ce processus des Nations unies et d’œuvrer à l’élaboration d’un instrument international efficace et juridiquement contraignant pour réglementer les activités des sociétés transnationales et autres entreprises commerciales dans le cadre du droit international des droits humains. Ceci afin d’assurer la protection de la planète et pour faire en sorte que la dignité des personnes, telle qu’elle est inscrite dans les droits politiques, économiques, sociaux et culturels universels, prime sur le profit”.

Leurs signatures s’ajoutent à celles des centaines de parlementaires à travers le monde qui soutiennent l’élaboration d’un tel traité....

Story Timeline