abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphLinkedInlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

28 Fév 2024

Auteur:
Afrobarometer

Une enquête d'Afrobarometer révèle que les Togolais vivant dans les zones minières sont moins critiques sur l’extraction des ressources naturelles

"Les Togolais vivant dans les zones minières sont moins critiques sur l’extraction des ressources naturelles", 26 février 2024

Le réel potentiel minier du pays reste néanmoins assez méconnu...Malgré plusieurs accords avec notamment un consortium mené par le groupe israélien Elenilto en 2015 ou le groupe Dangote Industries en 2019 et plus récemment avec le groupe marocain OCP, les fruits tardent à voir le jour...

Avec l’aide de la Banque Mondiale, l’Etat togolais essaie de faire la cartographie du potentiel minier du pays pour permettre au gouvernement d’organiser et de maîtriser le secteur des mines et des carrières pour en tirer un maximum de profit, et par ricochet pour le développement socio-économique des populations en limitant les atteintes à la santé et à l’environnement...

Le secteur minier ou extractif est en général associé en Afrique avec la corruption, l’incompétence ou l’inefficacité des gouvernements, l’instabilité politique (la malédiction des ressources), l’abandon des autres secteurs de production (syndrome hollandais) ou encore les impacts négatifs sur l’environnement, notamment la pollution...

Cette dépêche rend compte du module d’enquête spécial inclus dans le questionnaire Afrobarometer Round 9 pour explorer les expériences et les perceptions des citoyens sur l’extraction des ressources naturelles et la gouvernance environnementale. D’après les résultats, les Togolais pensent qu’il faut renforcer la législation en matière d’exploitation des ressources naturelles mais trouvent que les bénéfices de cette exploitation dépassent les inconvénients engendrés.

L’exploitation des ressources naturelles n’apporte pas forcément plus d’infrastructures ou de services aux communautés riveraines. Pour la majorité des Togolais, la pollution de l’environnement est un problème grave dans leur communauté. La moitié d’entre eux se disent satisfaits de la performance du gouvernement dans la lutte contre la pollution et la protection de l’environnement, mais ils sont une écrasante majorité à estimer que ce dernier devrait faire plus que ce qu’il fait actuellement...