Le changement climatique obligera plusieurs pays africains à repenser totalement leurs modèles économiques actuels essentiellement fondés sur l'exportation de matières premières, selon des experts

Auteur: Moutiou Adjibi Nourou, Agence Ecofin (Suisse), Publié le: 23 September 2019

"Le changement climatique va contraindre plusieurs pays africains à repenser totalement leurs modèles économiques", 20 septembre 2019

D’après le cabinet Verisk Maplecroft, sept des dix pays les plus menacés au monde par le changement climatique se trouvent en Afrique, et plus précisément dans la région subsaharienne : la Sierra Leone, le Soudan du Sud, le Tchad, le Nigeria, la Centrafrique, l’Erythrée et l’Ethiopie. Selon le GIEC, (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), le dérèglement du climat pourrait induire une baisse du PIB du continent de l’ordre de 2 à 4 %, d’ici 2040, et entre 10 à 25 %, d’ici 2100. De plus, si les inondations et sécheresses continuent de progresser, l’Afrique ne parviendra plus à produire que 13% de ses besoins alimentaires, d’ici à 2050. Pour faire face à ces menaces, le continent doit prendre des mesures d’adaptation au changement climatique... 

D’après la CNUCED, l’adaptation au changement climatique représente un défi particulièrement important pour les pays dont les économies dépendent principalement des exportations de matières premières...Une situation dans laquelle se trouvent de nombreux pays africains, dont le secteur des matières premières compte pour au moins 60% des exportations totales de marchandises...Selon les prévisions, pour atteindre l'objectif de 2°C, un tiers des réserves de pétrole, la moitié des réserves de gaz naturel et plus de 80% des réserves actuelles de charbon devraient être bloquées jusqu'en 2050...

L'Angola, par exemple, premier exportateur africain de pétrole vers la Chine, pourrait être durement touché : ses exportations de pétrole vers l’empire du Milieu représentaient, à elles seules, 47 % des recettes totales d'exportation de marchandises en 2017...Cette même année, les exportations de pétrole et de gaz naturel de l'Algérie vers l'Union européenne représentaient 56 % de ses recettes totales d'exportation de marchandises...

...quant à la mise en œuvre effective de l’Accord de Paris, [l’Agence internationale de l’énergie (IEA)] ...indique que la demande de pétrole diminuerait en moyenne de 0,6 % par an dans les années 2020 et de 1,7 % par an dans les années 2030...De nombreuses technologies d'énergie renouvelable dépendent essentiellement de certains métaux comme l'aluminium, le cobalt, le cuivre, le lithium, le nickel, l'argent, le zinc et les principales terre rares. Ceux-ci sont utilisés dans la fabrication de panneaux solaires photovoltaïques ou encore dans la fabrication de voitures électriques...

D’après la FAO, entre 2005 et 2015, l’Afrique a déjà souffert d’environ 26 milliards $ de pertes agricoles liées aux catastrophes naturelles, soit à peu près le PIB de l’Ouganda...Cette situation oblige également les Etats africains à accélérer le processus de transformation de leurs matières premières, afin de s'émanciper de leurs dépendances aux exportations brutes vers l’étranger.

 

Tout lire