Ce contenu fait partie d’une histoire plus large, mais cette histoire n’est pas disponible dans votre langue. Nous vous recommandons quand même de lire ce contenu dans le contexte d’une des histoires suivantes :

Le combat de l’avocat des communautés dans l’affaire Texaco/Chevron pour pollution en Equateur fait l’objet d’une BD

Auteur: France Inter, Publié le: 1 April 2019

« Scandale écologique en Amazonie : un avocat équatorien face au géant Texaco/Chevron », 27 mars 2019

Ces mots sont ceux de Pablo Fajardo dans la bande dessinée qui sort aujourd'hui : Texaco, et pourtant nous vaincrons

Sophie Tardy-Joubert et Damien Roudeau y racontent le combat fou d'un homme qui se bat pour défendre les droits de son peuple contre l'avidité d'une compagnie pétrolière américaine, Texaco… 

En 1964, cette entreprise américaine s'est installée là, sur une concession octroyée par le gouvernement équatorien… En 1992, la concession est arrivée à terme et Texaco a quitté la région, laissant derrière elle 60 millions de litres de pétrole brut et 70 millions de litres de résidus toxiques…

Adolescent, Pablo Fajardo travaille pour Texaco…

En 2004, il devient avocat : "C’était une nécessité. Chaque fois que nous faisions appel aux autorités, on nous répondait : ‘Trouvez-vous un avocat pour vous aider’." Et à partir de 2005, c'est lui l'avocat principal qui assure la défense des victimes…

14 février 2011 : première condamnation de Texaco / Chevron, qui doit payer neuf milliards aux Indiens de l'Amazonie équatoriale. Du jamais vu : aucun tribunal n'avait prononcé une telle condamnation en droit de l'environnement.

Chevron a toujours refusé de payer. Et, à partir de là, il contre-attaque médiatiquement…

Autre chose : Microsoft, Google, Skype ont transmis l'ensemble des communications personnelles et privées de Pablo Fajardo à Chevron…

Le combat continue…

Tout lire

Entreprises concernées: Alphabet Chevron Google (part of Alphabet) Microsoft Skype (part of Microsoft) Texaco (part of Chevron)