Le nouveau rapport de Know The Chain révèle les risques de travail forcé dans les chaînes d'approvisionnement des entreprises mondiales de l'habillement

Auteur: Gabriella Lacombe, Fashion Network, Publié le: 13 December 2018

« L'industrie textile reste fortement touchée par le travail forcé», 5 décembre 2018

[Le] nouveau rapport [« 2018 Apparel and Footwear Benchmark » de Know The Chain], analysant les risques liés au travail forcé dans les chaînes d'approvisionnement de 43 entreprises mondiales de l'habillement et de la chaussure a révélé des performances décourageantes. 

Deux tiers des entreprises étudiées réalisent un score global inférieur à 50/100 et près d'un quart n'obtient qu'un score inférieur à 10/100…Les sociétés de luxe LVMH, Salvatore Ferragamo et Prada ont toutes obtenu un score inférieur à 15/100, tandis que les sociétés de chaussures Skechers et Foot Locker ont respectivement obtenu 7/100 et 12/100… 

L'étude comparative évalue…l'engagement et la gouvernance d'entreprise, la traçabilité et l'évaluation des risques, les pratiques d'achat, le recrutement, la capacité des travailleurs à exprimer leurs doléances, la surveillance et les mesures correctives.

Selon Know the Chain, les industries du vêtement et de la chaussure sont de plus en plus dépendantes des travailleurs migrants, particulièrement vulnérables face au travail forcé en raison de leur statut souvent précaire…

Know the Chain constate qu'Adidas et Lululemon sont les seules entreprises qui empêchent l'exploitation par les agences de recrutement, en exigeant l'emploi direct des travailleurs dans leurs chaînes d'approvisionnement…

[Fait aussi référence à Gap]

Tout lire

Entreprises concernées: adidas Ferragamo Foot Locker Gap Lululemon Athletica LVMH Prada Skechers