Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/procès-contre-lafarge-complicité-pour-crimes-contre-l’humanité-syrie#c189836

Le parquet français demande l'annulation d'une des mises en examen de Lafarge dans l'enquête sur le financement supposé de groupes terroristes en Syrie

Auteur: AFP, Publié le: 13 June 2019

« Lafarge en Syrie: le parquet général favorable à l'annulation des poursuites pour "complicité de crimes contre l'humanité" », 11 juin 2019

Le parquet général de Paris demande l'annulation d'une des mises en examen de Lafarge, celle pour "complicité de crimes contre l'humanité", dans l'enquête où le cimentier est accusé d'avoir financé des groupes terroristes dont l'Etat islamique pour se maintenir en Syrie...

Lafarge avait saisi la cour d'appel pour obtenir la nullité de ses mises en examen pour "complicité de crimes contre l'humanité", "financement du terrorisme", "violation d'un embargo" et "mise en danger de la vie" d'anciens salariés de son usine de Jalabiya (nord syrien), ordonnées par trois juges d'instruction parisiens le 28 juin 2018, conformément aux réquisitions du parquet.

Un an après, la chambre de l'instruction de la cour d'appel doit se pencher, le 20 juin, sur cette requête de Lafarge et celles de trois dirigeants -- l'ex-PDG du groupe Bruno Lafont, son ancien directeur Sûreté, Jean-Claude Veillard, et l'un des ex-directeurs de la filiale syrienne, Frédéric Jolibois -- qui contestent notamment leur mise en examen pour "financement du terrorisme"....

S'il demande à la cour d'appel de maintenir les mises en examen de Lafarge et des trois dirigeants pour "financement du terrorisme" et "mise en danger", le ministère public recommande toutefois d'annuler celle de Lafarge pour "complicité de crimes contre l'humanité", faute de preuves....

 

Tout lire

Entreprises concernées: Lafarge (part of LafargeHolcim) LafargeHolcim