Le Sénégal publie son premier rapport test ITIE 2013; les ONG critiquent les insuffisances du document

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Document
26 October 2015

ITIE - Rapport sur le secteur extractif : Polémique sur les chiffres du Sénégal

Auteur: Dialigué Faye, Le Quotidien (Sénégal)

Le Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (CN-ITIE Sénégal) a publié...le 1er rapport ITIE du Sénégal. Un document-test qui établit à près de 41 milliards de francs Cfa,   la contribution du secteur extractif au budget de l’Etat, et à l’économie sénégalaise. Mais ce 1er test du Sénégal ne semble pas bien réussi, car Sabodala gold operations (Sgo) ne partage pas ce montant avancé par l’Etat...Les principaux con­tributeurs aux revenus du secteur extractif sénégalais d’après le rapport, « sont entre autres, la Soco­cim pour 16,2 milliards de francs Cfa, le Ciment du Sahel pour 7,6 milliards, la Sgo (Sabodala gold operations) [appartenant à Teranga Gold] pour 3,6 milliards, les Ics, 2,3 milliards, Gco, 1,9 mil­liards, Smc, 1,5 milliards, Fortesa International, 1,2 milliards de francs Cfa…»...Pour le Di­recteur général de Sgo, au lieu de 41 milliards, les revenus issus du secteur ont atteint 50 milliards. Car, explique Abdoul Aziz Sy, « nous avons payé un peu plus ». Le patron de Sgo reproche à l’administrateur indépendant de n’avoir pas bien porté les 10 millions de dollars qu’ils ont déclarés. Au lieu de 10 millions de dollars, l’administrateur a déclaré 10 mille dollar. « Je dirais par mauvaise volonté », peste M. Sy...« Ce n’était pas une mauvaise volonté de l’administrateur indépendant», réplique...le président du CN-ITIE...[qui explique que l’information a été reçue tardivement]...

Tout lire

Article
26 October 2015

Rapport test ITIE-Sénégal: Doute sur la fiabilité des données présentées

Auteur: Ibrahima Baldé, Sud Quotidien (Sénégal)

Le Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a rendu public son rapport “test”, premier du genre depuis l’adhésion du Sénégal à l’Itie, portant sur l’exercice 2013 des entreprises extractives...le rapport a relevé que la contribution du secteur extractif s’élève à près de 41 milliards FCfa, malgré la remise en cause du caractère fiable des données présentées...seules 2 entreprises du secteur des hydrocarbures et 7 entreprises du secteur minier sur les 27 entreprises extractives ont participé à l’élaboration du document intitulé “Un pas vers la transparence dans les industries extractives”...“C’est un rapport test et d’apprentissage. Le pays sera évalué à la production de son deuxième rapport, c’est-à-dire le rapport 2014 et le pays va passer à l’étape de la validation. Ce qui permettra de voir si la gouvernance des industries extractives dans notre pays se fait selon les conditions et les normes Itie”, a souligné le président du Comité national de l’ITIE, Ismaila Madior Fall...le président de la coalition des organisations de la société civile des industries extractives [a déclaré] « Je dois à la vérité de dire que nous, autres acteurs de la société civile, sommes restés sur notre faim...Nous avons du mal à comprendre qu’il y ait...6 entreprises du secteur des hydrocarbures et 5 autres du secteur minier qui n’aient pas daigné déclarer leurs paiements...le rapport met en exergue un problème de fiabilité dans la mesure où seules 7 déclarations du secteur des mines par exemple, ont été attestées par des auditeurs externes. Il s’y ajoute le manque d’exhaustivité mis en relief avec la livraison de données incomplètes.

 

Tout lire

Article
25 October 2015

Publication du premier rapport ITIE - Entre fiabilité et exhaustivité – c’est tout simplement décevant !

Auteur: Aly Sagne, Lumière, Synergie pour le Développement (LSD), (Sénégal)

Le Sénégal vient de publier son premier rapport ITIE (2013) ce 23 octobre 2015 à Dakar, 18 mois après avori obtenu le statut de ‘’Pays Candidat’’. Par ma voix, Lumière Synergie pour le Développement (LSD) voudrait exprimer sa déception et son indignation après avoir parcourus le document ! Le rapport ITIE est une exigence de la Norme, sa qualité et sa crédibilité reposent essentiellement sur ces 3  cirtères...Malheureusement, le rapport du cabinet Fair Links, bien que faisant dans politiquement correct, est très critique sur des manquements graves relatifs à ces éléments qui, du reste constituent des critères essentiels dans l’appréciation ‘’assurance qualité’’ de la Norme ITIE ! En effet, sur 15 exigences définies dans la phase actuelle où se trouve notre pays, l’analyse du rapport met en évidence le non respect de 5 d’entre elles et non les moindres (11 à 15). Si le rapport était une chanson, son refrain aurait été : ‘’ nous ne pouvons pas nous prononcer…’’’ou ‘’nous ne sommes pas en mesure de nous prononcer…’’ D’autre part, le rapport évoque l’existence d’écarts importants entre les déclarations desorganismes collecteurs de l’Etat et celles des entrepries extractives. Même si par ailleurs, Fair Links n’est pas en mesure d’expliquer ses ‘’écarts importants’’, ceci renseigne au moins sur un gap énorme en matière de transparence du secteur !

Tout lire

Rapport
23 October 2015

Sénégal - Rapport de conciliation ITIE 2013

Auteur: Comité national ITIE Sénégal

L’objectif de ce Rapport, deuxième Rapport ITIE du Sénégal, est de renforcer la compréhension du niveau des contributions du secteur extractif au développement économique et social du pays. Ce Rapport ITIE présente aussi les contours du secteur extractif sénégalais (secteur des hydrocarbures ; secteur minier) et propose quelques orientations pour consolider la gouvernance publique des industries extractives dans le pays. Nos travaux d’Administrateur indépendant ont consisté, principalement, à coller, rapprocher et compiler, pour l’année 2013: Les paiements déclarés versés à l’État par les entreprises extractives enregistrées au Sénégal, d’une part; Les paiements déclarés reçus par l’État de ces entreprises, d’autre  part...le Périmètre de ce Rapport [comprend]...toutes les entreprises pétrolières et gazières, publiques  et privées, en production et en exploration, inscrites au Répertoire pétrolier pour l’année 2013 (13 entreprises)...[et] toutes les entreprises minières, publiques et privées, en production et en exploration, inscrites au cadastre minier pour l’année 2013 (146 entreprises)...[Fait référence à Areclor Mittal, Pétrosen, Miferso, Fortesa International Sénégal, Africa Petroleum Sénégal, Industries chimique du Sénégal,Grande Côte Operations, Oromin, Sabodala Gold Operations, Dangote, Elenilto, Gecamines, Iamgold, A-Z Petroleum Products, Capricorn Senegal, Oranto Petroleum, Petro-Tim, Rex Atlantic/Trace Atlantic, Senelec, Sococim, Ophir Energy, Oryx Petroleum, Tender Oil & Gas, West Africa Investment. Le rapport se termine par des recommandations].   

Tout lire