Le Sénégal publie son sixième rapport ITIE 2018

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
13 December 2019

Les collectivités territoriales toujours dans l'expectative

Auteur: Pape Moctar Ndiaye, Sud Quotidien (Sénégal)

Dans la région de Matam, les collectivités territoriales attendent toujours le Fonds de péréquation et d’appui aux collectivités territoriales ainsi que le Fonds d’appui au développement local, entre autres fonds issus des retombées du secteur extractif qui tardent à être mis à leur disposition…

«A notre connaissance, les communes et les populations attendent toujours la mise à disposition de ces ressources pour accélérer l’exécution de leurs plans communaux de développement. Nous jugeons qu’il est impératif que les collectivités de la région de Matam bénéficient des fonds issus des différentes péréquations des extractions de phosphate de Ndendori avant qu’on s’achemine vers l’exploitation d’autres mines comme les phosphates de Thilogne», fait remarquer l’adjoint au maire de la commune de Matam, Mamadou Gaye. Le fonds d’appui et de péréquation se composent en l’occurrence des ressources collectées par l’Etat, alimentées à hauteur de 20% que les entreprises minières mettent à la disposition des collectivités, tandis que le fonds de développement local est alimenté à hauteur de 0,5%...

Selon le président du Csdh, Me Pape Sène, il s’agit là de fonds extrêmement importants qui permettront aux collectivités territoriales de faire des réalisations capables d’impacter sur le vécu des populations. «Seulement, l’amère constat est là, les collectivités ne bénéficient pas encore de ces fonds, c’est pourquoi nous faisons le plaidoyer pour que l’Etat, qui garantit la protection des droits des citoyens, puisse prendre toutes les mesures nécessaires pour que ces deux fonds soient mis à la disposition des communautés qui doivent en bénéficier», déclare-t-il...

Tout lire

Article
11 December 2019

Les recettes passent de 126,7 milliards en 2017 à 122,2 milliards 2018

Auteur: Ndeye Aminata Cissé, Sud Quotidien (Sénégal)

L’initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) a procédé hier, mardi 10 décembre, au lancement de son 6ème Rapport de conciliation portant sur l’année fiscale 2018. Les résultats de cette étude ont révélé que la contribution globale des industries extractives sur l’économie nationale a connu un léger fléchissement passant de 126,7 milliards en 2017 à 122,2 milliards Fca en 2018. Cela est dû à la baisse des  contributions du secteur pétrolier qui passe de 19,3 milliards à 8,7 milliards...

Les entreprises pétrolières et minières du périmètre de conciliation ont fait appel aux services de 5825 fournisseurs  dont 4040 sont des nationaux. Suivant le rapport, le montant global payé aux fournisseurs en 2018 est estimé à 999 milliards de francs Cfa dont 445 milliards aux entreprises nationales. Le montant payé aux fournisseurs représente 9 fois le montant des contributions du secteur au budget. Le rapport révèle que les entreprises pétrolières et minières emploient 8013 personnes, soit 0,3% du total de la population active occupée au Sénégal. Il souligne aussi que la majorité des effectifs sont des nationaux, soit 95%...le rapport Itie 2018 a formulé un certain nombre de recommandations...

Tout lire

Rapport
10 December 2019

Rapport de conciliation 2018

Auteur: Comité national ITIE-Sénégal

Les revenus générés par le secteur extractif totalisent un montant de 122,2 milliards FCFA pour l’année 2018...Le total des revenus générés par le secteur extractif au Sénégal a évolué négativement de 4,2 milliards de FCFA en 2018 représentant (3,35) %. Cette baisse est principalement due à la baisse des contributions du secteur pétrolier qui passe de 19,3 milliards à 8,4 milliards de FCFA...Les revenus générés par le secteur extractif en 2018 ont été affectés à 90,1% au Budget de l’Etat...La contribution directe du secteur extractif au budget de l’Etat pour l’année 2018 est de 110,1 milliards FCFA...

Le secteur minier reste le premier contributeur au revenu extractif rentrant dans le budget de l’Etat avec un total de 104,3 milliards FCFA soit 94,7% des recettes provenant du secteur extractif suivi du secteur pétrolier avec une contribution totale de 5,8 milliards FCFA représentant 5,3%...Il ressort de l’analyse de la contribution, au même titre que les années précédentes que le poids du secteur extractif est surtout perceptible à travers son effet positif sur la balance des paiements tandis que sa contribution dans le PIB ou dans l’emploi reste marginale...

L’Or et le Zircon constituent une part importante du total des exportations de minerais au Sénégal en 2018...Sans remettre en cause les informations divulguées dans le présent rapport, nous avons émis des recommandations pour améliorer la mise en œuvre du processus ITIE au Sénégal. Les recommandations formulées sont résumées comme suit...[Fait référence à Dangote, Total, BP, Industries Chimiques du Sénégal, Sococim, Cairn Energy, Woodside energy, Teranga Gold, GCO, Petrosen, Senelec, Sephos, Gecamines, Ciment du Sahel, Miferso, Fortesa International Sénégal, Capricorn Sénégal, Oranto Petroleum...].   

Télécharger le document