Le secteur privé de l'audit et de la certification ne peut pas remplacer le contrôle des pouvoirs publics, pour un chercheur

Auteur: Revue Projet, dans L'Observatoire des Multinationales (France), Publié le: 6 November 2016

« Pourquoi l’industrie de l’audit et de la certification ne doit pas remplacer la régulation publique », 28 octobre 2016

Dans le domaine de la « responsabilité sociale des entreprises »...les sociétés privées d’audit et de certification prennent une place de plus en plus importante. C’est à elles par exemple qu’une multinationale fera appel pour certifier que ses fournisseurs et sous-traitants respectent les droits humains, ou qu’elle ne s’approvisionne pas en matières premières douteuses. Une approche qui a montré ses failles à de nombreuses reprises...Et l’expansion de ces organismes de certification à but lucratif se fait aux dépens du contrôle des pouvoirs publics...

...Quel est le point commun entre l’effondrement du Rana Plaza, la crise des subprimes, le scandale des prothèses mammaires de la société Pip...À chaque fois, c’est la société allemande d’audit et de certification TÜV Rheinland qui a certifié les pratiques des entreprises concernées....

...Les sociétés de certification « n’ont aucun intérêt à refuser la certification à leurs clients (qui pourraient se tourner vers la concurrence) »...

[Fait aussi référence à Bureau Veritas, Intertek, Société Générale de Surveillance (SGS)]

Tout lire

Entreprises concernées: Intertek Société Générale de Surveillance (SGS) TÜV Rheinland