Les droits des travailleuses et des travailleurs affaiblis presque partout dans le monde en 2016, selon la Confédération Syndicale Internationale

Crédit photo : Confédération Syndicale Internationale

(Crédit photo : Confédération Syndicale Internationale)
Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Rapport
9 June 2016

Indice CSI des droits dans le monde 2016

Auteur: Confédération syndicale internationale (CSI)

« Indice CSI des droits dans le monde 2016 », juin 2016

L’Indice CSI 2016 des droits dans le monde montre que dans presque toutes les régions du monde, les droits des travailleuses et des travailleurs se sont affaiblis, notamment du fait des fortes restrictions des droits à la liberté d’expression et de réunion. Une fois encore, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sont les pires régions pour la main-d’œuvre...Certains pays d’Europe et d’Asie centrale continuent d’offrir la meilleure protection des droits syndicaux, mais c’est aussi chez eux que l’on note la pire détérioration de ces droits...Même dans des pays aux traditions démocratiques solides, les gouvernements ont fait des propositions pour tenter d’établir des barrières législatives pour étouffer la voix des salariés lors des négociations collectives et en matière de politiques gouvernementales…Les pays où la main-d’œuvre subit les pires formes de violence, dont des assassinats, des menaces, des enlèvements et des agressions physiques sont l’Égypte, la Colombie, le Guatemala, le Honduras, l’Indonésie et l’Ukraine.

[Fait reference à ADC/Commscope, Adriatic Shipyard Bijela, Affco, Agrícola Virú, Air Liquide (industrial gas), Air Madagascar, Airbus, ArcelorMittal, Attijariwafa, Bobruisk Tractor Plant and Components, BRANA, Bunnings, Camposol, Chevron, Citibank, Codelco (mining), Cresta Roja, Denim Clothing Company, Eaton, Entreprise nationale d’exploitation de l’or (ENOR), Foxconn, Fresh Max, Georgian Railway, Grameenphone, H&M, ID Logistics, JSC Uralmostostroy, Junkeyung Tower Crane, Katchkanar (EVRAZ KGOK), La Limpeña SRL, Lexmark, Lloyds TSB, LTA-Mali, Maghreb Steel, Makiyivka, Malaysian Airlines, McDonald’s, Mulberry, New An Lun Lamp (SZ), New Fairmount Hotel, Novovolynska, Palo Gordo, Peugeot, Philip Morris, Phillips Seafood, Planters Development Bank, Primark, Renault, Rio Tinto, RMG Gold, Ryanair, Sabah Forest Industries, Sanko Gosei, Hugo Boss, Seatech International, SETRAM, SF Leather, Shenzhen Artigas Clothing and Leatherware, Sherrit, Shougang, Sinohydro, Skijalista Srbije, SNC BAPIVA, SNCF, SNIM - Société Nationale Industrielle et Minière de Mauritanie, Société nationale des véhicules industriels, Sodexo, Start People, Sumifru, Suragroh, Talleys, Tanduay Distillers, Tavistock Estates, Thai Airways, Total Call, Warner Brothers, Wuyang Iron and Steel & Zampost.] 

Tout lire

Article
9 June 2016

Indice CSI des droits dans le monde : affaiblissement des droits des travailleurs dans la plupart des régions, la pire année en termes d’atteintes à la liberté d’expression et à la démocratie

Auteur: Confédération syndicale internationale (CSI)

« Indice CSI des droits dans le monde : affaiblissement des droits des travailleurs dans la plupart des régions, la pire année en termes d’atteintes à la liberté d’expression et à la démocratie », 9 juin 2016

…L’Indice CSI des droits dans le monde classe 141 pays à la lumière de 97 indicateurs reconnus au niveau international en vue de déterminer où les droits des travailleurs/euses sont mieux protégés, tant dans la loi que dans la pratique…

Les principales conclusions du rapport sont les suivantes :

  • 82 pays excluent les travailleurs/euses de la législation du travail.
  • Dans plus de deux tiers des pays, les travailleurs/euses ne bénéficient pas du droit de grève.
  • Plus de la moitié des pays privent une partie ou l’ensemble des travailleurs/euses de la négociation collective.
  • Sur les 141 pays, le nombre de pays qui refusent ou limitent la liberté d’expression et de réunion a augmenté, passant de 41 à 50, auxquels viennent s’ajouter l’Algérie, le Cameroun, les États-Unis et le Pakistan.
  • Sur les 141 pays, le nombre de pays où les travailleurs/euses font l’objet de violence physique et de menaces a augmenté de 44 pour cent (passant de 36 à 52), dont la Colombie, l’Égypte, le Guatemala, l’Indonésie et l’Ukraine.
  • Des syndicalistes ont été assassinés dans au moins 11 pays, notamment au Chili, en Colombie, en Égypte, au Salvador, au Guatemala, au Honduras, en Iran, au Mexique, au Pérou, en Afrique du Sud et en Turquie…

Tout lire