Les gouvernements et les entreprises internationales favorisent la montée de la criminalisation des défenseurs des droits de l’homme, selon un rapporteur de l’ONU

Auteur: Thomas Clerget, Basta! (France), Publié le: 18 February 2019

« Il y a une campagne mondiale de diffamation et de criminalisation visant les défenseurs des droits humains », 18 février 2019

[Les défenseurs des droits humains]...sont désormais la cible « d’une véritable offensive » au niveau mondial, selon le rapporteur spécial de l’Onu [engagé dans la défense des droits de l’homme]. Non seulement au sein des dictatures, mais aussi de la part de certains gouvernements européens, sud-américains, ainsi que d’entreprises multinationales. Entretien [avec]…Michel Forst : 

On voit une augmentation du nombre d’assassinats politiques des défenseurs des droits humains,…notamment en ce qui concerne des défenseurs des droits de l’environnement...[De plus,] il y a une campagne mondiale de diffamation et de criminalisation visant les défenseurs, y compris dans certains pays d’Europe…On observe une montée des extrémismes en Europe,…de nouveaux dirigeants émergent, qui n’hésitent pas à s’attaquer aux protecteurs des libertés fondamentales. Un autre trait particulier du contexte est la lutte contre le terrorisme, souvent invoquée par les États pour s’en prendre de manière directe ou indirecte à toute personne qui remet en cause l’ordre public, ou le besoin de surveillance qui s’exprime de plus en plus ouvertement. On voit des défenseurs qui sont mis sur écoute, arrêtés de manière préventive, maltraités plus ou moins gravement selon les pays. Et cette criminalisation, qui consiste à attaquer les défenseurs en invoquant la loi, est bien un phénomène très lié à la lutte contre le terrorisme…Enfin, à côté de la répression menée par les États, on voit apparaître de nouveaux acteurs très dangereux pour les défenseurs. Ils l’ont en fait probablement toujours été, mais on ne l’avait peut-être pas suffisamment relevé par le passé. Ce sont notamment les firmes internationales. En particulier l’industrie extractive, l’agro-alimentaire ou les grands projets de barrage. Ces entreprises s’en prennent parfois aux populations autochtones ou à de simples paysans, souvent avec la complicité de l’État et l’appui de forces de sécurité, privées ou publiques. Il s’agit de menacer, voire de tuer des défenseurs de l’environnement, ou encore des populations indigènes…

Tout lire