Les parties prenantes se concertent avant que l'ITIE ne prenne sa décision sur la possibilité pour la République du Congo de conserver ou non son statut de « pays conforme »

Auteur: Fiacre Kombo, Agence d'information d'Afrique centrale , Publié le: 25 June 2018

"Norme ITIE : le Congo bientôt fixé sur son nouveau statut", 23 juin 2018

Le Conseil d’administration international de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), qui se réunira les 28 et 29 juin à Berlin, en Allemagne, devra décider de la possibilité pour la République du Congo de conserver ou non son statut de « pays conforme ». Quelques jours avant l’ouverture de la rencontre cruciale, les parties prenantes, à savoir le gouvernement, les organisations de la société civile, les représentants des sociétés pétrolières, minières et forestières, les partenaires techniques et financiers, se sont rencontrées le 22 juin à Brazzaville, pour tenter de rapprocher leurs vues...il s’agissait de s’approprier les recommandations et mesures correctives du rapport de validation ITIE du Congo. En avril 2017, le pays avait déjà reçu une évaluation post « conformité » pour vérifier le niveau du respect des principes et exigences de l’ITIE. Des préoccupations ont été formulées parmi lesquelles l’irrégularité dans la publication des données et informations...Du côté de la société civile, on déplore le rétrécissement de l’espace civique qui réduit sa marge de manœuvre. Le vice-président du bureau local, Christian Mounzéo, a appelé les pouvoirs publics à pouvoir garantir l’indépendance et la liberté d’expression aux acteurs de la société civile. Pour le gouvernement, l’atelier national sur l’appropriation des recommandations est une occasion de renouer avec la partie civile. « Cette démarche multipartite de l’initiative consistait à travailler de façon conviviale avec la société civile, à soutenir et favoriser ses activités dans le cadre de suivi des politiques publiques, des droits de l’homme, de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption… », a déclaré Charles Nganfouomo, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, chargé de la Décentralisation et du développement local...le Congo a adhéré à l’ITIE en 2004 et a acquis son statut de pays conforme en 2013. Depuis deux ans, le pays a enregistré de nombreuses plaintes. D’après la norme ITIE, ce n’est pas parce qu’un pays est conforme qu’il est tout à fait exempt de corruption. La conformité signifie plutôt que l’information nécessaire est bien transmise et que des améliorations sont en cours.

 

Tout lire