Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Les travailleurs du secteur de l'assainissement travaillent dans des conditions qui portent atteinte à leurs droits, selon l'OIT

Un rapport conjoint  de l’Organisation internationale du Travail (OIT), de la Banque mondiale, de l’Organisation mondiale de la santé et de WaterAid met en évidence les conditions de travail indignes et dangereuses des travailleurs du secteur de l’assainissement dans nombre de pays en développement......

Il s’appuie sur une étude consacrée aux travailleurs du secteur de l’assainissement, menée en Afrique du Sud, au Bangladesh, en Bolivie, au Burkina Faso, en Haïti, en Inde, au Kenya, en Ouganda et au Sénégal.

«Les politiques, les lois et les règlements touchant aux travailleurs du secteur de l’assainissement sont inexistants ou tendent à être insuffisants, ne couvrant que certaines catégories de travailleurs, ou ne bénéficient pas d’un financement ou de mécanismes d’application suffisants», a déclaré Alette Van Leur, Directrice du département des politiques sectorielles à l’OIT...

...Les éboueurs manuels, par exemple, sont exposés à de sérieux risques pour leur santé, tels que le choléra, la typhoïde et l’hépatite, ainsi qu’à des gaz toxiques comme l’ammoniaque et le monoxyde de carbone. Dans les pays d’Asie du Sud, la récupération manuelle des déchets est très répandue.

Les conditions de travail dangereuses sont aussi fréquentes chez les vidangeurs manuels ou mécaniques de fosses septiques et de latrines, ainsi que dans les entreprises qui assurent la maintenance des égouts, des stations de pompage et de traitement des eaux usées, là où la formation des ouvriers est souvent inexistante ou insuffisante.

Tout lire