L'exportation des minerais de la région est désormais soumise à l'octroi du Certificat de la Conférence internationale sur la Région des Grands lacs

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
20 January 2014

Exportation des minerais : un nouveau certificat de la CIRGL mis en vigueur le 20 janvier [Afrique]

Auteur: Laurent Essolomwa, Agence d'information d'Afrique Centrale (République du Congo)

Désormais, il faudrait accompagner systématiquement chaque minerai exporté des renseignements utiles sur son origine. Le certificat est délivré par la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) après l’acquisition des documents reprenant ces renseignements, notamment le site d’exploitation, le transporteur, etc. Avec son entrée en vigueur, le 20 janvier, le certificat de la CIRGL viendra consolider les mécanismes nationaux et internationaux de transparence, et contribuera ainsi à la réduction de la fraude à l’exportation des minerais. La sortie frauduleuse des matières premières dans les zones troublées par les conflits armés reste une préoccupation dans les Grands Lacs, à cause des liens entre les fraudes massives et le financement des mouvements armés très actifs dans la sous-région. L’idée est d’arriver à une baisse sensible de la fraude, en empêchant à toute personne la possibilité de sortir avec des minerais de manière frauduleuse. En second lieu, l’application d’une certification de la CIRGL aide aussi les pays de la sous-région à réunir des statistiques crédibles. En effet, tous les minerais devront obligatoirement être orientés vers les comptoirs d’achat. Une telle perspective ne peut qu’aller dans le sens d’une meilleure transparence du secteur minier.

Tout lire

Article
20 January 2014

Province Orientale : un nouveau certificat de traçabilité des minerais [Rép. dém. du Congo]

Auteur: Gypsie Oïssa Tambwe, Agence d'information d'Afrique Centrale (République du Congo)

Le document, entré en vigueur le 20 janvier, vise à lutter contre la fraude dans le commerce des minerais et couvre l’exportation légale des minerais. Le directeur provincial du Centre d’évaluation, d’expertise et de certification des substances minérales précieuses et semi-précieuses (CEEC) en Province Orientale...a sensibilisé les opérateurs miniers de la ville de Kisangani sur le nouveau certificat de traçabilité des minerais. Il a expliqué que la détention des minerais à l’exportation devrait être accompagnée de tous les documents qui démontrent son origine, c’est-à-dire le site d’exploitation, son transporteur. Dans ce cas, a-t-il précisé, il faudrait déterminer si le négociant qui a transporté le minerais est en ordre et connaître le comptoir où il l’a vendu. Le nouveau certificat permettra enfin de vérifier si les renseignements indiqués au niveau des comptoirs correspondent à ceux qui sont disponibles sur le site d’exploitation du minerai. « Avec ce certificat, la fraude va sensiblement baisser, parce que personne ne pourra sortir avec des minerais frauduleusement. Tout doit être vendu auprès des comptoirs. Ces derniers vont enregistrer sûrement beaucoup d’achats et nous verrons nos statistiques croître. Sur le plan économique, ça sera intéressant pour le pays », [a expliqué le directeur]...

Tout lire