Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/mali-lorpaillage-permet-de-financer-les-groupes-terroristes-selon-des-analystes#c203790

Mali : l'industrie aurifère face au défi sécuritaire

Auteur: Maimouna Dia, La Tribune Afrique (Maroc), Publié le: 17 February 2020

Au Mali, au Burkina Faso et au Niger, le boom aurifère attise la convoitise des groupes armés qui sèment la terreur dans la région. Troisième producteur africain de l’or, le Mali tente de sécuriser ses sites, de maintenir la dynamique du secteur pour rassurer et attirer les investisseurs dans ce secteur fleuron de l'économie nationale...

...le Mali a connu une nouvelle attaque meurtrière...où 160 personnes avaient été massacrées en mars 2019...les violences inter-communautaires et les attaques jihadistes contre les civiles et les forces armées ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. Rien qu'au cours de l'année 2019, près de 500 civils ont été tués dans le centre du pays...Au-delà du Mali, c'est toute la région du Sahel incluant le Mali, le Niger et la Burkina Faso qui est confrontée au défi sécuritaire. Cette insécurité s"étend naturellement aux exploitations minières implantées dans la région...

Le 6 novembre, une attaque terroriste au Burkina Faso contre des bus transportant des travailleurs de la mine de...Semafo a fait 38 morts et près de 60 blessés. Tout comme le Burkina Faso, au Mali les miniers doivent aussi faire face aux menaces liées à la prolifération des attaques perpétrées par des groupes armés. Dans le Sahel, « des groupes armés s'emparent depuis 2016 de sites d'orpaillage dans des zones où l'Etat est faible ou absent », a fait savoir l'ONG International Crisis Group. Leur convoitise est attisée par le boom du secteur aurifère artisanal depuis la découverte, en 2012, d'un filon saharien allant du Soudan jusqu'en Mauritanie...

Dans le Sud, les sites aurifères fonctionnent normalement alors que dans le Nord, le climat d'insécurité a considérablement réduit l'attractivité des exploitations minières pour les compagnies aurifères. Plusieurs projets et investissements potentiels dans le secteur, entamé avant le début de la crise en 20212, ont été mis à l'arrêt...le colonel-major Abdoulaye Idrissa Maïga...minimise l'impact : « Dans les zones minières, la plupart des attaques sont perpétrées par des bandits et pas de terroristes au sens propre du terme. Ils essaient de dépouiller les populations de leurs biens. C'est un phénomène sérieusement pris en compte par les forces armées et de sécurité du Mali qui traquent ces malfrats ».

Tout lire