Maroc : Les entreprises plus nombreuses à intégrer les impacts environnementaux et sociaux de leurs activités dans leurs rapports

Auteur: Abdessamad Naimi, HuffPost Maroc, Publié le: 9 February 2017

« Les géants de l'économie ne s'intéressent pas à qu'à leurs résultats financiers... », 30 janvier 2017

…Le reporting extra-financier qui consiste en des états de synthèses qui permettent de mesurer les impacts environnementaux et sociaux des entreprises, se «démocratise» de plus en plus. Selon le rapport 2016 établit par les Leaders du Reporting RSE, on note l’arrivée de 4 nouveaux «bons élèves»… BMCI et Banque Populaire…ONCF et Attijariwafabank…

Le Global Reporting Initiative (GRI)…propose un référentiel d'indicateurs qui permet de mesurer l'avancement des programmes de développement durable des entreprises.

Ces dernières doivent intégrer, par exemple, leurs émissions de CO2 ou leurs consommations d'énergie ou la répartition homme femmes de ces cadres dirigeants…ou le nombre d'accidents du travail…

«Les rapports commerciaux des entreprises marocaines avec leurs partenaires étrangers (ndlr : européens surtout) ne se base plus sur des critères purement économiques et financiers. Les normes législatives en matière de développement durable étant très développées dans les pays industrialisés, les entreprises sont obligées d’avoir des sous-traitants ayant les mêmes exigences sur la question», explique…[un] professeur de droit international à l’Université Hassan II…

…5 sociétés marocaines seulement font un reporting dans les normes GRI : BMCE Bank of Africa, OCP, MANAGEM et maintenant Attijari Wafa Bank et ONCF…

Tout lire

Entreprises concernées: BMCE (Banque Marocaine du Commerce Extérieur) Groupe Banque Populaire