Dissimuler ce message

Bonjour! Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous espérons que vous appréciez les outils et ressources que nous mettons à votre disposition gratuitement. Saviez-vous que nous travaillons aussi directement avec des défenseurs des communautés et des défenseurs des droits, en leur fournissant les compétences et les ressources nécessaires pour documenter les violations des droits de l’homme et pour communiquer efficacement avec les entreprises ?

Ceci n’est possible que grâce aux dons généreux de personnes comme vous.

Merci de soutenir notre travail.

Je vous remercie,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Ce contenu fait partie d’une histoire plus large, mais cette histoire n’est pas disponible dans votre langue. Nous vous recommandons quand même de lire ce contenu dans le contexte d’une des histoires suivantes :

Health ministry and NEMA trade blame over Mombasa slum lead poisoning

Auteur: Joackim Bwana, Standard Digital (Kenya), Publié le: 6 December 2018

Two State entities have blamed each other for negligence that has allegedly led to the death of 20 people.  Officials from the Ministry of Health and those from the National Environment Management Authority (Nema) yesterday traded accusations in court over who was to blame for the failure to shut down a battery manufacturing factory.  The factory, Metal Refinery EPZ Ltd, has been accused of exposing residents to lead poisoning, leading to the deaths.  Over 3,000 people have sued Nema, Metal Refineries Limited and the Ministry of Health through the Center for Justice, Governance and Environmental Action...

Nema accused the ministry of disregarding its directive to close down the factory...John Ndung'u, a Ministry of Health official, told Lady Justice Ann Omollo that Nema never issued any directive to have the factory closed...

Tout lire

Entreprises concernées: Metal Refinery (EPZ)