Oxfam dénonce les inégalités sociales extrêmes entretenues en partie par l'évasion et l'optimisation fiscales pratiquées par les grandes entreprises

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Rapport
20 January 2014

En finir avec les extrêmes inégalités - Confiscation politique et inégalités économiques

Auteur: Oxfam

Les inégalités économiques extrêmes sont néfastes et inquiétantes à plus d'un titre : elles sont moralement contestables, peuvent avoir des conséquences négatives sur la croissance économique et la réduction de la pauvreté et peuvent exacerber les problèmes sociaux. Elles aggravent d'autres inégalités, comme celles entre les hommes et les femmes...L'impact de la confiscation politique est frappant...Le présent document revient sur la déréglementation financière, les systèmes fiscaux biaisés, les règles facilitant la fraude fiscale, les mesures d'austérité, les politiques largement défavorables aux femmes et la confiscation des recettes issues du pétrole et de l'extraction minière. Les cas brièvement exposés visent à illustrer la manière dont la confiscation politique produit des richesses illégitimes, perpétuant les inégalités économiques...Les profits des entreprises, les salaires des dirigeants et les transactions boursières battent chaque jour de nouveaux records, et ne montrent aucun signe de ralentissement...La richesse des 1 % les plus riches s'élève à 110 000 milliards de dollars. C'est 65 fois la richesse totale de la moitié inférieur...les actions et les profits des entreprises atteignent des niveaux vertigineux, les salaires stagnent..Les syndicats ont maintenant plus de mal à s'organiser et il est plus facile pour les grandes entreprises de baisser les salaires et de supprimer certains avantages des employés...

Tout lire

Article
18 January 2016

62 personnes possèdent autant que la moitié de la population mondiale

Auteur: Oxfam

Intitulé « Une économie au service des 1 % », ce rapport montre que le patrimoine de la moitié la plus pauvre de la population mondiale s’est réduit de mille milliards de dollars depuis 2010...le patrimoine des 62 premières fortunes mondiales a augmenté de plus de 500 milliards de dollars pour atteindre un total de 1 760 milliards...Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam International...déclare : « Il est tout simplement inacceptable que la moitié la plus pauvre de la population mondiale ne possède pas plus que quelques dizaines de personnes extrêmement fortunées....Les dirigeant-e-s du monde s’inquiètent de l’aggravation de la crise des inégalités sans pour autant prendre des mesures concrètes. Le monde est devenu beaucoup plus inégalitaire et la tendance s’accélère. Nous ne pouvons pas continuer à laisser des centaines de millions de personnes souffrir de la faim, alors que les ressources qui pourraient les aider sont amassées par quelques personnes en haut de l’échelle...J’exhorte les gouvernements, les entreprises et les élites réunies à Davos à contribuer à mettre fin à l’ère des paradis fiscaux, lesquels alimentent les inégalités économiques et empêchent des centaines de millions de personnes de sortir la pauvreté. Les multinationales et les grandes fortunes ne suivent pas les mêmes règles que l’ensemble de la population, refusant de payer les impôts dont la société a besoin pour fonctionner. Le fait que 118 grandes entreprises sur 201 soient présentes dans au moins un paradis fiscal montre qu’il est temps d’agir. » En 2015, les pays du G20 ont décidé de mettre un frein à l’évasion fiscale des multinationales dans le cadre de l’accord BEPS, mais ces mesures ne vont guère aider les pays les plus pauvres et c’est à peine si elles tiennent compte des problèmes posés par les paradis fiscaux...Selon les estimations, 30 % des avoirs financiers africains seraient placés sur des comptes offshore, ce qui représente un manque à gagner fiscal de 14 milliards de dollars par an pour le continent. Cette somme suffirait à couvrir les soins de santé maternelle et infantile qui pourraient sauver 4 millions d’enfants par an. Elle permettrait également d’employer suffisamment d’enseignant-e-s pour scolariser tous les enfants africains. Neuf entreprises partenaires du Forum économique mondial sur dix sont présentes dans au moins un paradis fiscal, alors que l’évasion fiscale des multinationales coûterait au moins 100 milliards de dollars par an aux pays en développement. Les investissements privés dans les paradis fiscaux ont pratiquement quadruplé entre 2000 et 2014.

Tout lire

Rapport
+ English - Cacher

Auteur: Oxfam

The global inequality crisis is reaching new extremes. The richest 1% now have more wealth than the rest of the world combined. Power and privilege is being used to skew the economic system to increase the gap between the richest and the rest. A global network of tax havens further enables the richest individuals to hide $7.6 trillion. The fight against poverty will not be won until the inequality crisis is tackled...Oxfam has calculated that: • In 2015, just 62 individuals had the same wealth as 3.6 billion people – the bottom half of humanity. This figure is down from 388 individuals as recently as 2010. • The wealth of the richest 62 people has risen by 44% in the five years since 2010 – that's an increase of more than half a trillion dollars ($542bn), to $1.76 trillion. • Meanwhile, the wealth of the bottom half fell by just over a trillion dollars in the same period – a drop of 41%...The gender pay gap was also found to be higher in more unequal societies. It is worth noting that 53 of the world’s richest 62 people are men...Tax avoidance by the owners of capital, and governments reducing taxes on capital gains have further added to these returns...firms and individuals often use their power and position to capture economic gain for themselves...Oxfam analysed 200 companies...and has found that 9 out of 10 companies analysed have a presence in at least one tax haven...Companies working in oil, gas and other extractive industries are using their economic power in many different ways to secure their dominant position...Inequality is also compounded by the power of companies to use monopoly and intellectual property to skew the market in their favour, forcing out competitors and driving up prices for ordinary people.

 

 

Tout lire

Rapport
18 January 2016

Une économie au service des 1 % - Ou comment le pouvoir et les privilèges dans l'économie exacerbent les inégalités extrêmes et comment y mettre un terme

Auteur: Oxfam

La crise mondiale des inégalités atteint de nouveaux sommets. Les 1 % les plus riches possèdent désormais davantage que les 99 % restants. Ils font usage de leur pouvoir et de leurs privilèges pour biaiser le modèle économique et creuser le fossé entre eux et le reste de la population. Un réseau mondial de paradis fiscaux a permis aux plus riches de cacher quelque 7 600 milliards de dollars. La lutte contre la pauvreté est vaine si la crise des inégalités n'est pas résolue...D'après les calculs d'Oxfam : • En 2015, 62 personnes possédaient à elles seules les mêmes richesses que 3,6 milliards de personnes (soit la moitié la plus pauvre de l'humanité), contre 388 personnes en 2010. • La fortune des 62 personnes les plus riches au monde a augmenté de 44 % entre 2010 et 2015, soit une hausse de plus de 500 milliards de dollars (542 milliards de dollars), pour s'établir à 1 760 milliards de dollars. • Parallèlement, les richesses de la moitié la plus pauvre de l'humanité ont diminué de plus de mille milliards de dollars au cours de la même période, soit une chute de 41 %...Les écarts salariaux entre les femmes et les hommes sont également plus marqués dans les sociétés plus inégalitaires...53 des 62 personnes les plus riches au monde sont des hommes...L'évasion fiscale pratiquée par ces détenteurs de capitaux et la réduction de la fiscalité sur les plusvalues ont encore renforcé ces retours sur capitaux...les entreprises et les particuliers exercent souvent leur pouvoir et leur rang pour s'accaparer les fruits de la croissance...sur 200 entreprises...9 entreprises sur 10 sont présentes dans au moins un paradis fiscal...Les entreprises du secteur pétrolier, du gaz et des autres industries extractives font usage de tous les leviers que leur confère leur puissance économique pour asseoir leur position dominante...Les inégalités sont également exacerbées par les entreprises qui recourent aux monopoles et à la propriété intellectuelle pour biaiser le marché en leur faveur...

Tout lire