Pandémie de COVID-19 (Coronavirus)

Corona, Coronavirus, Virus, Pandémie, Épidémie

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
13 May 2020

Canada : Les autorités d'Alberta suspendent des obligations environmentales pour le exploitants de sables bitumineux en raison de la covid-19

Auteur: Bob Weber, Presse Canadienne

« L’Alberta suspend la surveillance en temps réel du secteur des sables bitumineux », 6 mai 2020

La Régie de l’énergie de l’Alberta a suspendu plusieurs exigences de surveillance environnementale pour les entreprises qui exploitent les sables bitumineux.

Ces suspensions ont été accordées en raison de problèmes de santé publique soulevés par la pandémie de COVID-19. La décision, rendue plus tôt cette semaine, a une incidence sur les activités d’Imperial Oil, de Suncor, de Syncrude et de Canadian Natural Resources...

..Les grandes entreprises ne sont plus tenues de tester les eaux souterraines et de surface à moins d’une contamination qui s’étendrait dans l’environnement...

...Shawn Roth estime que ces suspensions pourraient demeurer en vigueur tant qu’il y aura des décrets d’urgence liés à la COVID-19, en vertu de la Loi sur la santé publique. Certaines de ces mesures doivent pour le moment prendre fin au 30 septembre...

..Le chef de la première nation Athabasca Chipewyan, Allan Adam, déplore que la Régie n’ait pas consulté les communautés riveraines avant de prendre une telle décision...

...Le professeur Fluker soutient que cette décision annule en pratique les lois environnementales de l’Alberta, car leur application dépend des données de surveillance volontaire de l’industrie.

Tout lire

Article
12 May 2020

Coronavirus: l’Inde sacrifie son droit du travail pour relancer l'économie

Auteur: Sébastien Farcis, RFI

L’Inde prépare son déconfinement...et déjà les gouvernements régionaux annoncent des réformes majeures pour tenter de relancer l’économie : cinq États fédérés ont suspendu une grande partie du droit du travail en vigueur dans l’espoir que cela attirera davantage d’investissements, entre autres de Chine. Pour les syndicats, c’est une régression dangereuse...

Alors que l'Inde a entamé un déconfinement progressif, dans l’État de l’Uttar Pradesh...le gouvernement régional a suspendu pour trois ans toutes les lois de protection de travailleurs, sauf quatre textes – ceux qui obligent, entre autres, l’employeur à payer les ouvriers régulièrement et lui interdisent de pratiquer l’esclavage...

Quatre autres États ont suivi dans ces traces...Au Madhya Pradesh, les entreprises de moins de 40 salariés ne seront plus tenues de respecter les normes de sécurité industrielle, les nouvelles usines seront exemptées des règles basiques d’accès aux toilettes ou de congés payés, et enfin, elles n’auront plus besoin d’informer le ministère du Travail en cas d’accident du travail...

Ce tournant ultra-libéral est justifié par l’arrêt de l’économie à cause de la pandémie de Covid-19 qui a provoqué une crise économique profonde. Il faut donc, pour ces gouvernements, lever tout frein à la création d’entreprise ou à la reprise économique...Mais les résultats de cette politique sont très incertains...car les conditions de travail sont déjà très précaires dans les usines indiennes...Les syndicats nationaux ont prévu de s’opposer à ces réformes, mais si elles sont entérinées, cela pourrait accroître les conflits sociaux et la précarisation du prolétariat indien. Une population déjà ravagée par le chômage forcé de ces deux derniers mois.

Tout lire

Document
12 May 2020

Une intervention d’urgence s’impose auprès des communautés d’exploitation minière artisanale

Auteur: IMPACT, Action Mines Guinée, Alliance for Responsible Mining et autres

"Une intervention d'urgence s'impose auprès des communautés d'exploitation minière artisanale et à petite échelle et des chaînes d'approvisionnement", 12 mai 2020.

...la Banque mondiale évalue à plus de 41 millions le nombre de personnes travaillant dans le secteur de l'exploitation minière artisanale et à petite échelle (EMAPE) dans le monde, et au moins 30 % d'entre elles sont des femmes...Selon l'Organisation internationale du travail (OIT), plus d'un million d'enfants travaillent dans des mines et des carrières...

La nature précieuse de...minéraux de haute valeur...signifie que les femmes et les hommes travaillant dans le secteur de l'EMAPE risquent souvent d'être la proie de négociants illicites. Ils reçoivent rarement un prix décent en échange de leur minerai ou de leur travail...Dans les zones de conflits et à haut risque, ils peuvent également être la cible d'agressions par les forces de sécurité publique et privée...Pour survivre, les exploitants miniers doivent accepter de vendre leurs minerais et leurs produits à des prix ridiculement bas. Les femmes travaillant dans le secteur de l'EMAPE ressentent plus durement cette chute des prix, car leur travail et leurs minéraux sont systématiquement mal payés par rapport à ceux de leurs homologues masculins...L'EMAPE est normalement associée à des niveaux élevés de migration de la main-d'œuvre, ce qui favorise la propagation de la COVID-19 ainsi que la violence contre les travailleurs migrants...

Certains gouvernements ont pris des mesures pour restreindre ou fermer des sites d'EMAPE...dans certains pays, des acteurs armés non étatiques peuvent également profiter de l'occasion de prendre le contrôle de sites d'EMAPE alors que l'attention est détournée par la pandémie...La crise de la COVID-19 a dégagé de manière encore plus évidente les inégalités flagrantes qui caractérisent les chaînes d'approvisionnement en minéraux. Elle a, également fait ressortir, à quel point, il est important d'exercer, de la mine au marché, une diligence raisonnable dans la chaîne d'approvisionnement...Si le secteur minier artisanal était sûr et responsable...il pourrait être un vecteur de développement et un moteur de reprise économique rapide après la COVID-19...

Télécharger le document

Article
8 May 2020

Déconfinement en Afrique : l’appel à des stratégies axées sur le social et l'économie

Auteur: Ristel Tchounand, La tribune Afrique (Maroc)

Comme dans plusieurs contrées du globe, les pays d’Afrique assouplissent progressivement les mesures de confinement pour arriver à un déconfinement total dans les semaines ou mois à venir. Alors que la pandémie avance toujours, des experts en débat jeudi à l’initiative de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) appellent à des stratégies efficaces tant sur le plan social qu’économique pour favoriser la reprise...

La dimension sociale (santé des populations en priorité, accompagnement des couches défavorisées) et la dimension économique pour favoriser une relance de la production seront les maillons essentiels dans l'élaboration de stratégies de déconfinement efficaces en Afrique. C'est notamment ce qui ressort du débat organisé jeudi par la Commission économique pour l'Afrique (CEA), auquel ont pris part plusieurs personnalités et experts de premier plan. « Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre plus de 65 milliards de dollars par mois. Nous ne pouvons pas non plus nous permettre de perdre des vies, alors nous devons correctement organiser nos déconfinements, afin de retourner rapidement à la reprise », a déclaré Dr Vera Songwe, secrétaire exécutive de la CEA...

Dans la reprise économique, les experts s'accordent sur le rôle clé des MPME et MPMI. « Les micro-, petites et moyennes entreprises doivent être au centre de l'assistance fournie pour la reprise », a martelé professeur Ibrahim Assane Mayaki, secrétaire exécutif du NEPAD, qui se dit convaincu que le Continent se remettra à flot largement grâce à cette catégorie d'entreprises. 

Tout lire

Article
8 May 2020

Etats-Unis : Le vice-président d’Amazon Web Services démissionne pour protester contre le licenciement d'employés manifestant pour plus de protection face au Coronavirus

Auteur: Arthur le Denn, Usine Digitale (France)

« Tim Bray, vice-président d’AWS, démissionne pour dénoncer les conditions de travail chez Amazon », 5 mai 2020

Tim Bray, vice-président d’Amazon Web Services (AWS), a démissionné pour dénoncer le licenciement d'employés d'Amazon qui protestaient contre le peu de mesures prises par le groupe pour les protéger en période de pandémie de Covid-19. Il appelle à un changement radical pour injecter davantage d'humanisme dans la culture d’entreprise, félicitant les récentes décisions de justice françaises...

...Les agents renvoyés pointaient le manque de masques et de gel hydroalcoolique dans les entrepôts, mais aussi le rythme imposé qui empêcherait la distanciation sociale entre les manutentionnaires...

...Tim Bray, qui assure renoncer à un salaire annuel d’un million de dollars, rappelle les multiples mises en garde des procureurs généraux d’une quinzaine d’Etats américains ainsi que les précautions imposées par la justice française vis-à-vis du peu de mesures entreprises pour protéger ses salariés face au Covid-19...

...Cette prise de position intervient justement une poignée de jours après que les salariés du géant de l’e-commerce à travers le monde ont annoncé se rassembler au sein de l’Amazon Workers International pour faire valoir leurs droits à de meilleurs conditions de travail auprès de la direction.

Tout lire

Article
8 May 2020

Opinion : Le devoir de vigilance dans les chaînes d'approvisionnement pendant la pandémie de COVID-19

Auteur: Sylvain Guyoton, Décision Achats (France)

« [Avis d'expert] COVID-19 : Dilemmes éthiques dans les chaînes d'approvisionnement », 4 mai 2020

Lorsqu'une pénurie sur des marchandises essentielles survient, les acheteurs n'ont parfois d'autres solutions que de fermer les yeux sur leurs principes RSE... La loi sur le devoir de vigilance prend aujourd'hui tout son sens.

Tous les soirs, lorsque nous applaudissons à 20 heures nos personnels soignants, n'oublions pas aussi de rendre hommage à ces héros invisibles, ces ouvriers dans les chaînes d'approvisionnement aux quatre coins de la planète, qui fabriquent, parfois dans des conditions jugées indécentes, les fournitures et équipements nécessaires à la lutte contre le coronavirus...

...Entre protéger les combattants du COVID-19 et le risque d'entretenir des relations avec une entreprise qui pourrait ne pas forcément répondre aux standards internationaux en matière de droit du travail, le dilemme est évidemment tranché en faveur des vies sauvées. Quand "le bateau coule" plus question de s'interroger sur les conditions dans lesquelles furent fabriqués les gilets de sauvetage...

...Mais après COVID-19, il faudra tirer une leçon essentielle : le besoin pour les multinationales d'anticiper et de sélectionner avec précaution leurs fournisseurs au regard des enjeux sociaux. Selon l'OIT, plus de 40 millions de personnes sont victimes de l'esclavage moderne...

...L'après Covid-19 sera l'occasion pour les pays européens de repenser leurs réseaux d'approvisionnement. Cette réflexion devra aborder l'intérêt d'instituer ou non un devoir de vigilance au niveau européen. 

 

Tout lire

Article
7 May 2020

Etats-Unis : Amazon utilise des caméras thermiques fabriquées par une société chinoise accusée de violations des droits de l’homme

Auteur: Felix Gouty, Journal du Geek (France)

« Les caméras utilisées par Amazon pour contrôler la température de ses employés américains proviendraient d’une compagnie blacklistée par les États-Unis et dénoncée par l’ONU pour son implication dans une violation des droits de l’Homme », 30 avril 2020

La température corporelle des plus de 100 000 employés de rayon est contrôlée très régulièrement dans les entrepôts américains d’Amazon encore ouverts. Ce contrôle de température serait effectué par un réseau de caméras thermiques commandées auprès d’une société chinoise actuellement blacklistée aux États-Unis et dénoncée par l’Organisation des nations unies (ONU) : Zhejiang Dahua Technology Co., ou Dahua Technology. Les mêmes caméras thermiques et de reconnaissance faciale commercialisées par cette compagnie auraient été utilisées pour surveiller ce qui s’apparentent à des camps de concentration, notamment de populations de Ouïghours. Ce peuple turcophone en majorité attachée à la religion musulmane sunnite habite la région autonome du Xianjang, en Chine, où il y serait réprimé par le biais de “camps de rééducation et de formation professionnelle.”...

...Amazon affirme que les caméras installées dans ses entrepôts n’utilisent pas la reconnaissance faciale et se contentent de vérifier la température corporelle de ses employés. Gizmodo note néanmoins que les caméras de Dahua Technology restent capables d’identifier le genre, l’âge, les expressions faciales, la pilosité faciale, le port de lunettes ou de masque.

Tout lire

Article
7 May 2020

France : Les syndicats patronaux craignent de voir la responsabilité civile et pénale de l'employeur engagée après le déconfinement

Auteur: Novéthic et AFP (France) (copyright: www.novethic.fr)

« Les règles du déconfinement font peser les risques juridiques sur les entreprises », 4 mai 2020

Distances entre salariés, désinfection des locaux, fourniture de masques de protection... À une semaine du déconfinement, les règles de reprise d'activité se précisent pour les entreprises, impatientes de redémarrer mais inquiètes de l'"insécurité juridique" qui pèse sur les employeurs. Il s’inquiètent de risques de dérives...[Lire la suite : https://www.novethic.fr/actualite/social/conditions-de-travail/isr-rse/les-regles-du-deconfinement-font-peser-des-risques-juridiques-sur-les-entreprises-148516.html]

Tout lire

Article
6 May 2020

Adama Soro, directeur-pays d’Endeavour mining pour le Burkina : « A ce jour, la mine de Houndé ne compte aucun cas d’employé contaminé par le COVID-19 »

Auteur: Adaman Drabo, Sidwaya (Burkina Faso)

Les deux cas de coronavirus qu’a connus la ville de Houndé avaient été enregistrés à Houndé Gold Operation (HGO) ou la mine d’or de Houndé. Ce foyer de Houndé a d’ailleurs été éteint. Houndé Gold Operation est une filiale du groupe Endeavour mining. Le directeur-pays d’Endeavour mining pour le Burkina, Adama Soro, explique dans cet entretien réalisé le 30 avril 2020, les dispositions que la société avait prises pour gérer les cas de COVID-19 qui avaient été détectés dans la mine.

Tout lire

Article
6 May 2020

Brésil : Les peuples autochtones menacés par le covid-19, face à l'intensification de l'accaparement des terres

Auteur: Vasconcelo Quadros, Anna Beatriz Anjos, Agência Pública, dans Bastamag (France)

« Profitant de la crise sanitaire, la déforestation et le pillage de l’Amazonie et des terres autochtones s’intensifient », 1er mai 2020

Le gouvernement de Bolsonaro encourage les grands propriétaires terriens et les compagnies minières à piller les ressources des terres indigènes. Aujourd’hui, les populations autochtones du Brésil doivent en plus affronter l’épidémie. Elles comptent sur le travail de leurs élues et représentants communautaires sur le terrain...

...Sous la pression d’une vague d’invasions de leurs territoires, les communautés autochtones doivent faire face, quasiment seules, à l’arrivée de l’épidémie dans les villages...

...« Avec la crise sanitaire, l’exploitation illégale de mines et l’accaparement des terres se multiplient en Amazonie »...

...Selon l’APIB, avec la crise sanitaire et la réduction des contrôles de la police fédérale et de l’armée, l’exploitation illégale de mines et l’accaparement des terres se multiplient en Amazonie. Les dirigeants de la communauté Karipuna, dans l’État de Rondônia, ont alerté les entités autochtones de la présence d’envahisseurs qui défrichent des zones à dix kilomètres du village de Panorama pour en extraire le bois...

...Le rythme de progression de l’exploitation minière illégale est tout aussi inquiétant.

 

Tout lire