Pandémie de COVID-19 (Coronavirus)

Corona, Coronavirus, Virus, Pandémie, Épidémie

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
23 April 2020

Coronavirus en Côte d’Ivoire: le gouvernement sur le front pour soutenir sa filière cacao

Auteur: RFI

La subvention de l'État de 35 francs CFA par kilo de cacao, qui concerne les exportateurs ivoiriens, sera plafonnée à 50 000 tonnes par opérateur et par campagne. Les autorités ivoiriennes vont aussi mettre en place un fonds pour booster les investissements qui sera doté de 10 milliards de francs CFA. Des mesures pour éviter des faillites...

...[la subvention]...représente donc un total de 1,75 million de CFA, soit 2 500 euros par négociant et par campagne. Sachant que la mesure concerne les campagnes cacaoyères 2019 à 2022, les autorités estiment que cette subvention permettra aux 15 sociétés nationales d’exportations, membres du groupement des négociants ivoiriens (GNI), de tenir face à la concurrence des multinationales. Ce soutien va « garantir leur compétitivité dans la filière », selon Sidi Touré, le porte-parole du gouvernement...

Autre mesure de soutien à la filière : la création d’un fonds de 10 milliards de francs CFA, soit plus de 15 millions d’euros, pour appuyer l'investissement dans la transformation du cacao. La secrétaire générale du GNI a salué ces mesures. Selon Constance Kouamé, elles permettront aux opérateurs nationaux « de continuer à exister et à faire prospérer leurs activités ».

Il y a deux mois, le GNI avait dénoncé « la concurrence déloyale des multinationales du chocolat » et tiré la sonnette d’alarme sur un risque de faillite de plusieurs négociants nationaux.

Tout lire

Article
23 April 2020

Covid-19 : Les travailleurs de Tasiast Mauritanie brandissent une menace de grève

Auteur: Samba Camara, Financial Afrik (Mauritanie)

Les Travailleurs de Tasiast Mauritanie Limited SA, filiale du géant aurifère canadien Kinross Gold, menacent d’aller en grève si leur employeur  ne souscrit pas à leurs revendications d’ici la fin avril début mai.

Les employés appellent au respect  des consignes de sécurité instaurées par les autorités compétentes en vue d’endiguer la pandémie Covid-19 à travers la mise en quarantaine et l’isolement, pendant 14 jours à compter de la date d’arrivée, de quiconque qui arrive sur site.

Ils appellent également au  respect des dispositions relatives à  la durée légale de travail ; des dispositions   relatives aux heures supplémentaires ; au repos hebdomadaire et  au   respect des clauses de la convention collective d’établissement  relatives à la fixation des objectifs servant de base pour le calcul du bonus.

Le payement du bonus de production est au cœur de toutes les plateformes revendicatives adressées à la direction de Tasiast Mauritanie ces dernières années.

Tout lire

Article
23 April 2020

Europe : Les applications de traçage des contaminations au virus du Covid-19 doivent respecter la vie privée, selon la société civile

Auteur: Rachel Knaebel, basta! (France)

"« Stop Covid » : une application de pistage du virus respectueuse des libertés est-elle possible ? ", 16 avril 2020

Le gouvernement prépare une application de traçage des contaminations au virus du Covid-19. L’application s’appellerait « Stop Covid ». Son objectif, « limiter la diffusion du virus en identifiant des chaînes de transmission », explique Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique...

En Israël, les autorités utilisent les données de localisation des téléphones portables pour identifier les malades potentiels. En Corée du Sud, les personnes en quarantaine doivent installer une application qui permet de vérifier qu’elles respectent bien leur isolement. À Singapour, une application peut être installée pour identifier les personnes qui ont pu être contaminées. En Pologne, une application sert à vérifier le respect de la quarantaine stricte pour les personnes revenant de l’étranger. Celle-ci utilise la géolocalisation et la reconnaissance faciale : il faut envoyer une photo de soi-même depuis son smartphone pour prouver qu’on est bien chez soi. Les multinationales du numérique Apple et Google ont annoncé le 10 avril travailler ensemble à développer une application de tracking des contaminations, qui serait proposée aux États...

Le développement de l’application française fait partie d’un projet européen, le « Pan-European Privacy-Preserving Proximity Tracing » (PEPP-PT). L’intitulé de ce projet, qui associe 17 institutions dont, pour la France, l’Institut national de recherche en informatique et en automatique, insiste bien sur la « préservation de la vie privée »...

...« Le danger existe que les données soient utilisées par les autorités et la police. Il faut que cela soit absolument exclu. »...

Tout lire

Réponse
23 April 2020

Réponse de Sagemcom

Auteur: Sagemcom, Business News

« Sagemcom, acteur engagé en Tunisie et à travers le monde, avec tous ses collaborateurs, pour faire face à la crise du Coronavirus », 23 mars 2020.

...le groupe Sagemcom agit depuis fin janvier avec une seule priorité : protéger la santé de ses collaborateurs, partout dans le monde. Pour cela, Sagemcom a mis en place sur l’ensemble de ses sites, notamment en Tunisie, l’ensemble des mesures sanitaires et de protection des personnes nécessaires à la non-propagation de ce virus...Le 23 mars, la Tunisie a donc décidé la mise en place un confinement total de sa population pour deux semaines, de manière à la prémunir au maximum de cette pandémie. Sagemcom a ainsi fermé ses sites de production, profitant de cette période pour assurer la décontamination totale de ses usines et préparer la reprise progressive lorsqu’elle sera autorisée...Sagemcom emploie aujourd’hui près de 5000 personnes en Tunisie...Sagemcom est convaincu que c’est, entre autres, grâce à son sens des responsabilités que les conditions d’une reprise seront possibles, et appelle tous ses partenaires, syndicats, autorités administratives ou politiques, à un dialogue ouvert, constructif et pragmatique...Sagemcom s’engage également aux côtés des autorités sanitaires tunisiennes et a d’ores et déjà commandé plusieurs dizaines de milliers de masques à destination des personnels soignants et hospitaliers...

[Sagemcom a envoyé des liens supplémentaires au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme]

[Voici] l’ensemble des mesures de protection que nous avons mises en place dans nos usines en France, en Italie et en Tunise (en France et en Italie, nos usines n’ont jamais été arrêtées) :

En Italie : https://www.facebook.com/SagemcomOfficial/videos/525823154792134/

En Tunisie : https://www.facebook.com/SagemcomOfficial/videos/534382940791056/

En France : https://www.facebook.com/SagemcomOfficial/videos/1431927130321480/

La santé et la sécurité de nos collaborateurs est notre priorité absolue…

Tout lire

Article
21 April 2020

Coronavirus : Total, CFAO, SABC et Sosucam offrent 20 000 litres de gels hydroalcooliques au Cameroun

Auteur: Investir au Cameroun (Cameroun)

Sous la conduite de l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, quatre entreprises françaises en activité dans le pays viennent de remettre au Premier ministre camerounais, une cargaison de 20 000 litres de gels hydroalcooliques, dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus.

Il s’agit notamment du groupe brassicole SABC, de l’opérateur pétrolier Total, du groupe CFAO, et du leader du marché camerounais du sucre, Sosucam, filiale du groupe Somdiaa...l’ambassadeur de France a également annoncé la contribution prochaine de ces entreprises françaises au Fonds de solidarité pour la lutte contre le Coronavirus, mis en place par le chef de l’État avec une dotation initiale d’un milliard de FCFA.

Selon le point fait, le 16 avril 2020, devant l’Assemblée nationale par le ministre de la Santé, Manaouda Malachie, ce fonds a déjà été fourni à hauteur de 1,96 milliard de FCFA. En effet, outre le milliard de FCFA alloué par le président Paul Biya à la création du fonds, des entreprises ont également apporté des contributions, selon le ministre, pour un montant cumulé à 960 millions de FCFA.

Tout lire

Article
21 April 2020

Mali : B2Gold annonce un premier cas positif au Covid-19 sur son camp d’exploration de Fekola

Auteur: Agence Ecofin (Suisse)

La compagnie minière B2Gold, active dans l’exploitation de l’or au Mali, a rapporté...un premier cas de coronavirus sur ses opérations. Il s’agit d’un employé du camp d’exploration situé à 5 km de la mine d’or de Fekola.

La société a...procédé à l’isolation du malade qui se trouve actuellement dans un état stable et à la mise en quarantaine de l’ensemble du personnel présent au camp. Elle a également identifié et isolé toutes les personnes ayant eu des contacts avec l’employé aussi bien à l’intérieur du camp qu’au sein de la communauté locale.

Cependant, les opérations de la mine Fekola ne sont pas suspendues. B2Gold a évoqué comme raison la distance qui sépare le site du camp d’exploration concerné. Elle a maintenu les mesures de précautions mises en place depuis l’apparition de la pandémie.

Tout lire

Article
21 April 2020

RDC : Une politique d’information et de formation pour éviter la fermeture des mines en plein Covid-19

Auteur: Agence Ecofin (Suisse)

En RDC, les autorités vont lancer une campagne d’information et de formation sur la santé publique, pour empêcher la propagation du Covid-19 dans le sud-ouest, principale zone minière du pays. Elle est destinée à éviter la fermeture des principales mines de cuivre et de cobalt vitales pour l’économie nationale.

...une feuille de route rédigée par le ministère des Mines préconise notamment la formation des mineurs artisanaux sur les gestes barrières à adopter pour éviter la contamination. Il faut dire que ces derniers constituent des acteurs importants du secteur, assurant jusqu’à 30 % de la production nationale de cobalt selon le ministère.

« Si certaines mesures sont prises et appliquées avec une surveillance adéquate, nous pouvons considérablement minimiser l’impact négatif de cette pandémie sur le secteur minier et par conséquent, l’impact négatif sur l’économie nationale », a indiqué le ministère des Mines dans son rapport.

Pour rappel, la RDC est le premier producteur mondial de cobalt et le leader en Afrique dans la production de cuivre. Aucun cas positif n’a pour le moment été déclaré dans les zones minières et les compagnies (Glencore et China Molybdenum par exemple) poursuivent leurs activités avec des mesures de précaution.

Tout lire

Article
20 April 2020

Belgique : Des ONG inquiètes du respect de la vie privée et du choix des entreprises pour le "tracking" dans le cadre de la lutte contre la Covid-19

Auteur: Belga (Belgique)

« Tracking: trois organisations de défense des droits humains interpellent le gouvernement », 17 avril 2020

La Ligue des droits humains (LDH), la Fédération internationale pour les droits humains et la Liga voor Mensenrechten ont adressé vendredi une lettre ouverte au gouvernement fédéral pour faire part de leurs inquiétudes au sujet des solutions technologiques de "tracking" dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Les organisations avertissent que "les droits humains ne doivent pas devenir des victimes collatérales". Les trois organisations dénoncent "le caractère a priori excessif et prématuré des projets de tracking"...Les organisations de défense des droits humains estiment également que le consentement de chacun, la transparence, l'accès à l'information et l'absence de discrimination représentent des conditions sine qua non à la mise en œuvre du tracking. De plus, "aucun contrat ne doit être passé avec des entreprises ou acteurs impliqués dans des violations des droits humains ou ne disposant pas d'une politique efficace relative à son devoir de vigilance en matière de droits fondamentaux"...

 

Tout lire

Article
20 April 2020

L’Organisation internationale du travail et la Confédération syndicale internationale demandent aux gouvernements et entreprises de protéger les travailleurs pendant la pandémie de COVID-19

Auteur: Rachel Knaebel, basta! (France)

« Des centaines de millions de travailleurs pourraient sombrer dans une profonde pauvreté », 10 avril 2020

En France, 5,8 millions de salariés sont au chômage partiel pour cause d’épidémie de coronavirus, a annoncé la ministre du Travail le 7 avril. L’Organisation internationale du travail [OIT] a de son côté décompté que les mesures de confinement total ou partiel touchent actuellement près de 2,7 milliards de travailleurs à travers le monde, soit environ 80 % de la population active de la planète...

...Selon l’OIT, deux milliards de personnes dans le monde travaillent dans le secteur informel, principalement dans les économies émergentes et en développement. Dans cette crise, ils sont les plus exposés au risque de se retrouver sans aucun revenu pour survivre...

...Pour l’OIT, il faut non seulement soutenir les entreprises, l’emploi et les revenus, mais aussi protéger les travailleurs sur le lieu de travail et utiliser le dialogue social entre le gouvernement, les travailleurs et les employeurs pour trouver des solutions à la crise. La Confédération syndicale internationale demande de son côté la création d’un fonds mondial de protection sociale universelle pour les pays les plus pauvres, afin de soutenir les soins de santé et le maintien de revenus partout sur la planète. Sharan Burrow, la présidente de la CSI, en appelle à un dialogue social au niveau mondial « entre les syndicats, les employeurs et les gouvernements »...

Tout lire

Article
17 April 2020

Commentaire : Implications de la décision de justice obligeant Amazon à commercialiser seulement des produits essentiels

Auteur: Marie-Hélène Bensadoun, Alexandra Berg-Moussa, associées, et Laetitia-Marie Jamet, Cabinet August Debouzy, dans Le Monde du Droit (France)

« Décision Amazon du 14 avril 2020 : quels enseignements en tirer pour une reprise sécurisée de l'activité de l'entreprise ? », 16 avril 2020

...[C]ette décision met en exergue l’importance de ne pas laisser sans réponse les mises en demeures et observations de l’administration. En effet, au soutien de la condamnation, le tribunal judiciaire fait de nombreuses références aux insuffisances qui avaient été portées à la connaissance d’Amazon par les mises en demeure et les lettres d’observations et auxquelles la société n’avait pas apporté les actions correctrices nécessaires...

Il n’y a certes rien, dans l’ordonnance du 14 avril, qui permette d’affirmer que le commerce en ligne doive être cantonné aux produits alimentaires, médicaux et d’hygiène, dès lors que les conditions de travail des salariés permettent de garantir leur santé et leur sécurité, mais l’on pourrait s’interroger sur les conséquences de cette décision sur les sites de ecommerce en général, qui continuent à assurer la vente et la livraison de produits, quand ces produits ne sont pas de ceux des trois catégories visées par la décision des juges de Nanterre. Les professionnels exploitant ces sites pourraient se trouver inquiétés et risquer une suspension totale de leurs activités en ligne (et non pas partielle s’agissant d’Amazon) s’ils ne tirent pas les enseignements de l’ordonnance du 14 avril. La décision rendue par le tribunal judiciaire de Lille le même jour questionne, quant à elle sur les conditions de poursuite de l’activité des commerces alimentaires et plus particulièrement  des grandes surfaces confrontées aux mêmes impératifs de sécurités de leurs salariés et par la même occasion des usagers.

 

Tout lire