Pandémie de COVID-19 (Coronavirus)

Corona, Coronavirus, Virus, Pandémie, Épidémie

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Rapport
27 April 2020

[Rapport]: L’impact du Covid-19 sur les PME en zone UEMOA

Auteur: Bloomfield Investment Corporation (Côte d'Ivoire)

Cette étude a pour objectif de lever le voile, d’abord sur l'incertitude économique (à court et moyen terme) qui entoure la stabilité des PME, puis sur la capacité de celles-ci à amortir le choc dû à l’impact du covid-19 avant de se prononcer sur les perspectives...Dans notre rapport « l’impact du covid-19 sur la zone UEMOA », nous avons identifié différents canaux à travers lesquels la crise sanitaire affecterait les économies de la zone UEMOA. Ce sont notamment : a) Le commerce international ; b) Les transferts des migrants ; c) L’activité économique nationale ; d) Les finances publiques...

Les PME/ PMI, constituant l’essentiel du tissu économique des pays de la zone et comptant pour l’essentiel de la main d’œuvre, sont fortement exposées à la baisse de l’activité...Ainsi, les principaux secteurs directement touchés par ces mesures et qui ont enregistré un arrêt brutal sont : les activités d’hôtelleries, de restaurations, du divertissement, des transports, et le commerce spécialisé...Le transport de produits alimentaires pour le commerce et d’autres produits pour le e-commerce, les pharmacies enregistrent également une dynamique positive...

Les services aux entreprises dans le secteur de la télécommunication enregistreront une évolution positive avec l’adoption d’outils garantissant la continuité de l’activité...L’agriculture vivrière ne devrait pas enregistrer une baisse significative d’activité dans la mesure où le transport de marchandises n’est pas interdit...La protection de l’emploi pour certaines entreprises qui rencontrent des difficultés de trésorerie, s’avère particulièrement difficile...

Au regard des conséquences désastreuses de la pandémie du covid-19 sur l’économie des Etats membres de la zone UEMOA, les pays ont élaboré des plans de riposte contre la maladie afin d’atténuer ses effets et faciliter la reprise de l’activité après la pandémie...Au Sénégal, le Fonds de riposte et de solidarité contre le covid-19 est doté de 1000 milliards de FCFA tandis qu’au Burkina Faso, il s’élève à 394 milliards de FCFA. En Côte d’Ivoire, le plan de soutien économique, social et humanitaire initié est évalué à 1700 milliards de FCFA...

Tout lire

Article
26 April 2020

Observations sur l'Ordonnance n° 001-2020 du 08 avril 2020 aménageant des mesures dérogatoires au licenciement et au chômage technique durant la période de la pandémie du Covid-19

Auteur: Joseph Etienne Ndione, seneweb.com (Sénégal)

De nombreux travailleurs sénégalais ont dû ou ont eu à pousser un grand ouf de soulagement lorsque, le Covid-19 frappant de plein fouet les entreprises, l'ordonnance précitée est tombée...le trou béant provoqué brutalement par la pandémie et hâtivement pris par certains employeurs comme juste et valable motif économique de licenciement, méritait d'être vite bouché pour parer aux abus nombreux qui se profilaient à l'horizon...

L'ordonnance, outre le fait, durant le temps ou la durée de la loi d'habilitation n° 2020-13 du 02 avril 2020, d'interdire tout licenciement pour motif économique tiré de la propagande du Covid-19 à compter du 14 mars 2020 (le texte est sur ce point d'application rétroactive au regard de l'article 5 de l'ordonnance), préconise des mesures alternatives et encourage le recours au chômage technique (par rapport au licenciement) sous réserve du respect de certaines conditions. Le texte a le mérite de combler un vide juridique en précisant la notion de chômage technique quant à ses modalités d'application ou de mise en œuvre au Sénégal. Egalement, le texte de bien circonscrire le chômage technique car, dit l'ordonnance n°001-2020 : "Si l'employeur décide de recourir au chômage technique, la durée de celui-ci ne peut dépasser les limites de temps de la loi d'habilitation précitée".

L'apport le plus important est sans conteste, la détermination ou la fixation du quantum ou du montant de la rémunération à allouer au travailleur envoyé en chômage technique. Montant qui, jusque-là, était plus ou moins laissé à la libre appréciation de l'employeur (même si les délégués étaient associés); d'où la différence énorme, injuste et injustifiée de traitement entre deux entreprises ou entre employés d'une même entité.

Aujourd'hui, le travailleur est en droit, en vertu de l'article 3 de l'ordonnance précitée, de réclamer une "rémunération qui ne saurait être inférieure ni au salaire minimum interprofessionnel garanti, ni à 70% de son salaire moyen net des trois derniers mois d'activité". 

Tout lire

Article
24 April 2020

Commentaire : Après le Coronavirus, les gouvernements prendront-ils des mesures pour lutter contre l'évasion fiscale des entreprises pour financer leur système de santé?

Auteur: Sophie Lemaître, Centre de ressources anticorruption U4, dans Le Monde (France)

"« L’après-Covid-19 pourrait-il être enfin l’ère de la justice fiscale et sociale dans le monde ? »", 22 avril 2020

Ces dernières années, les dépenses de santé des gouvernements ont été dramatiquement réduites dans le but de diminuer les dépenses publiques...

Alors que les gouvernements réduisaient drastiquement les dépenses de santé, ils ont également réduit fortement les impôts tels que les impôts sur la fortune ou les impôts sur les sociétés. Ils ont, en outre, offert de nombreux avantages fiscaux pour attirer les investissements. Les revenus issus de ces impôts auraient pu être utilisés pour financer les services publics essentiels, y compris le système de santé...

Les « Panama papers », les « Paradise papers » et les « Mauritius Leaks » ont montré à quel point certaines entreprises et certains individus sont créatifs quand il s’agit d’éviter de payer des impôts. Par exemple, le coût de l’évasion fiscale des entreprises est estimé à une perte d’environ 500 milliards de dollars de revenus par an...

En d’autres termes, si les gouvernements recouvraient les impôts perdus à cause de l’évasion fiscale, ils pourraient financer les hôpitaux publics, améliorer la qualité des soins, en garantir l’accès à tous et fournir les moyens nécessaires aux travailleurs de la santé pour qu’ils effectuent leur travail dans de bonnes conditions...

 

Tout lire

Article
23 April 2020

Coronavirus en Côte d’Ivoire: le gouvernement sur le front pour soutenir sa filière cacao

Auteur: RFI

La subvention de l'État de 35 francs CFA par kilo de cacao, qui concerne les exportateurs ivoiriens, sera plafonnée à 50 000 tonnes par opérateur et par campagne. Les autorités ivoiriennes vont aussi mettre en place un fonds pour booster les investissements qui sera doté de 10 milliards de francs CFA. Des mesures pour éviter des faillites...

...[la subvention]...représente donc un total de 1,75 million de CFA, soit 2 500 euros par négociant et par campagne. Sachant que la mesure concerne les campagnes cacaoyères 2019 à 2022, les autorités estiment que cette subvention permettra aux 15 sociétés nationales d’exportations, membres du groupement des négociants ivoiriens (GNI), de tenir face à la concurrence des multinationales. Ce soutien va « garantir leur compétitivité dans la filière », selon Sidi Touré, le porte-parole du gouvernement...

Autre mesure de soutien à la filière : la création d’un fonds de 10 milliards de francs CFA, soit plus de 15 millions d’euros, pour appuyer l'investissement dans la transformation du cacao. La secrétaire générale du GNI a salué ces mesures. Selon Constance Kouamé, elles permettront aux opérateurs nationaux « de continuer à exister et à faire prospérer leurs activités ».

Il y a deux mois, le GNI avait dénoncé « la concurrence déloyale des multinationales du chocolat » et tiré la sonnette d’alarme sur un risque de faillite de plusieurs négociants nationaux.

Tout lire

Article
23 April 2020

Covid-19 : Les travailleurs de Tasiast Mauritanie brandissent une menace de grève

Auteur: Samba Camara, Financial Afrik (Mauritanie)

Les Travailleurs de Tasiast Mauritanie Limited SA, filiale du géant aurifère canadien Kinross Gold, menacent d’aller en grève si leur employeur  ne souscrit pas à leurs revendications d’ici la fin avril début mai.

Les employés appellent au respect  des consignes de sécurité instaurées par les autorités compétentes en vue d’endiguer la pandémie Covid-19 à travers la mise en quarantaine et l’isolement, pendant 14 jours à compter de la date d’arrivée, de quiconque qui arrive sur site.

Ils appellent également au  respect des dispositions relatives à  la durée légale de travail ; des dispositions   relatives aux heures supplémentaires ; au repos hebdomadaire et  au   respect des clauses de la convention collective d’établissement  relatives à la fixation des objectifs servant de base pour le calcul du bonus.

Le payement du bonus de production est au cœur de toutes les plateformes revendicatives adressées à la direction de Tasiast Mauritanie ces dernières années.

Tout lire

Article
23 April 2020

Europe : Les applications de traçage des contaminations au virus du Covid-19 doivent respecter la vie privée, selon la société civile

Auteur: Rachel Knaebel, basta! (France)

"« Stop Covid » : une application de pistage du virus respectueuse des libertés est-elle possible ? ", 16 avril 2020

Le gouvernement prépare une application de traçage des contaminations au virus du Covid-19. L’application s’appellerait « Stop Covid ». Son objectif, « limiter la diffusion du virus en identifiant des chaînes de transmission », explique Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique...

En Israël, les autorités utilisent les données de localisation des téléphones portables pour identifier les malades potentiels. En Corée du Sud, les personnes en quarantaine doivent installer une application qui permet de vérifier qu’elles respectent bien leur isolement. À Singapour, une application peut être installée pour identifier les personnes qui ont pu être contaminées. En Pologne, une application sert à vérifier le respect de la quarantaine stricte pour les personnes revenant de l’étranger. Celle-ci utilise la géolocalisation et la reconnaissance faciale : il faut envoyer une photo de soi-même depuis son smartphone pour prouver qu’on est bien chez soi. Les multinationales du numérique Apple et Google ont annoncé le 10 avril travailler ensemble à développer une application de tracking des contaminations, qui serait proposée aux États...

Le développement de l’application française fait partie d’un projet européen, le « Pan-European Privacy-Preserving Proximity Tracing » (PEPP-PT). L’intitulé de ce projet, qui associe 17 institutions dont, pour la France, l’Institut national de recherche en informatique et en automatique, insiste bien sur la « préservation de la vie privée »...

...« Le danger existe que les données soient utilisées par les autorités et la police. Il faut que cela soit absolument exclu. »...

Tout lire

Réponse
23 April 2020

Réponse de Sagemcom

Auteur: Sagemcom, Business News

« Sagemcom, acteur engagé en Tunisie et à travers le monde, avec tous ses collaborateurs, pour faire face à la crise du Coronavirus », 23 mars 2020.

...le groupe Sagemcom agit depuis fin janvier avec une seule priorité : protéger la santé de ses collaborateurs, partout dans le monde. Pour cela, Sagemcom a mis en place sur l’ensemble de ses sites, notamment en Tunisie, l’ensemble des mesures sanitaires et de protection des personnes nécessaires à la non-propagation de ce virus...Le 23 mars, la Tunisie a donc décidé la mise en place un confinement total de sa population pour deux semaines, de manière à la prémunir au maximum de cette pandémie. Sagemcom a ainsi fermé ses sites de production, profitant de cette période pour assurer la décontamination totale de ses usines et préparer la reprise progressive lorsqu’elle sera autorisée...Sagemcom emploie aujourd’hui près de 5000 personnes en Tunisie...Sagemcom est convaincu que c’est, entre autres, grâce à son sens des responsabilités que les conditions d’une reprise seront possibles, et appelle tous ses partenaires, syndicats, autorités administratives ou politiques, à un dialogue ouvert, constructif et pragmatique...Sagemcom s’engage également aux côtés des autorités sanitaires tunisiennes et a d’ores et déjà commandé plusieurs dizaines de milliers de masques à destination des personnels soignants et hospitaliers...

[Sagemcom a envoyé des liens supplémentaires au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme]

[Voici] l’ensemble des mesures de protection que nous avons mises en place dans nos usines en France, en Italie et en Tunise (en France et en Italie, nos usines n’ont jamais été arrêtées) :

En Italie : https://www.facebook.com/SagemcomOfficial/videos/525823154792134/

En Tunisie : https://www.facebook.com/SagemcomOfficial/videos/534382940791056/

En France : https://www.facebook.com/SagemcomOfficial/videos/1431927130321480/

La santé et la sécurité de nos collaborateurs est notre priorité absolue…

Tout lire

Article
21 April 2020

Coronavirus : Total, CFAO, SABC et Sosucam offrent 20 000 litres de gels hydroalcooliques au Cameroun

Auteur: Investir au Cameroun (Cameroun)

Sous la conduite de l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, quatre entreprises françaises en activité dans le pays viennent de remettre au Premier ministre camerounais, une cargaison de 20 000 litres de gels hydroalcooliques, dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus.

Il s’agit notamment du groupe brassicole SABC, de l’opérateur pétrolier Total, du groupe CFAO, et du leader du marché camerounais du sucre, Sosucam, filiale du groupe Somdiaa...l’ambassadeur de France a également annoncé la contribution prochaine de ces entreprises françaises au Fonds de solidarité pour la lutte contre le Coronavirus, mis en place par le chef de l’État avec une dotation initiale d’un milliard de FCFA.

Selon le point fait, le 16 avril 2020, devant l’Assemblée nationale par le ministre de la Santé, Manaouda Malachie, ce fonds a déjà été fourni à hauteur de 1,96 milliard de FCFA. En effet, outre le milliard de FCFA alloué par le président Paul Biya à la création du fonds, des entreprises ont également apporté des contributions, selon le ministre, pour un montant cumulé à 960 millions de FCFA.

Tout lire

Article
21 April 2020

Mali : B2Gold annonce un premier cas positif au Covid-19 sur son camp d’exploration de Fekola

Auteur: Agence Ecofin (Suisse)

La compagnie minière B2Gold, active dans l’exploitation de l’or au Mali, a rapporté...un premier cas de coronavirus sur ses opérations. Il s’agit d’un employé du camp d’exploration situé à 5 km de la mine d’or de Fekola.

La société a...procédé à l’isolation du malade qui se trouve actuellement dans un état stable et à la mise en quarantaine de l’ensemble du personnel présent au camp. Elle a également identifié et isolé toutes les personnes ayant eu des contacts avec l’employé aussi bien à l’intérieur du camp qu’au sein de la communauté locale.

Cependant, les opérations de la mine Fekola ne sont pas suspendues. B2Gold a évoqué comme raison la distance qui sépare le site du camp d’exploration concerné. Elle a maintenu les mesures de précautions mises en place depuis l’apparition de la pandémie.

Tout lire

Article
21 April 2020

RDC : Une politique d’information et de formation pour éviter la fermeture des mines en plein Covid-19

Auteur: Agence Ecofin (Suisse)

En RDC, les autorités vont lancer une campagne d’information et de formation sur la santé publique, pour empêcher la propagation du Covid-19 dans le sud-ouest, principale zone minière du pays. Elle est destinée à éviter la fermeture des principales mines de cuivre et de cobalt vitales pour l’économie nationale.

...une feuille de route rédigée par le ministère des Mines préconise notamment la formation des mineurs artisanaux sur les gestes barrières à adopter pour éviter la contamination. Il faut dire que ces derniers constituent des acteurs importants du secteur, assurant jusqu’à 30 % de la production nationale de cobalt selon le ministère.

« Si certaines mesures sont prises et appliquées avec une surveillance adéquate, nous pouvons considérablement minimiser l’impact négatif de cette pandémie sur le secteur minier et par conséquent, l’impact négatif sur l’économie nationale », a indiqué le ministère des Mines dans son rapport.

Pour rappel, la RDC est le premier producteur mondial de cobalt et le leader en Afrique dans la production de cuivre. Aucun cas positif n’a pour le moment été déclaré dans les zones minières et les compagnies (Glencore et China Molybdenum par exemple) poursuivent leurs activités avec des mesures de précaution.

Tout lire