Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Ce contenu fait partie d’une histoire plus large, mais cette histoire n’est pas disponible dans votre langue. Nous vous recommandons quand même de lire ce contenu dans le contexte d’une des histoires suivantes :

Pays-Bas : Une ONG intente un procès climatique contre Shell

Auteur: Les Amis de la Terre International , Publié le: 5 April 2019

« Les Amis de la Terre Pays-Bas assignent Shell pour un procès climatique historique », 5 avril 2019 

La Haye, 5 avril 2019. Aujourd’hui, les Amis de la Terre Pays-Bas remettront à Shell, au nom de plus de 30 000 personnes de 70 pays, une assignation pour obliger formellement l’entreprise à cesser de détruire le climat. Cette assignation de 236 pages sera remise à Shell cet après-midi dans son siège international de La Haye par les Amis de la Terre Pays-Bas, ActionAid Pays-Bas, Both ENDS Pays-Bas, Fossielvrij NL, Greenpeace Pays-Bas, les Jeunes Amis de la Terre Pays-Bas, Waddenvereniging, et par un groupe de 400 co-plaignants…

Dans l’assignation, les Amis de la Terre Pays-Bas expliquent brièvement pourquoi ils intentent ce procès climatique sans précédent : ils montrent que l’entreprise connaissait depuis longtemps le problème du changement climatique et décrivent en quoi elle y a contribué…

…Les plaignants soutiennent que Shell manque à son devoir de diligence et met en danger les droits humains en amoindrissant sciemment les possibilités du monde de rester en-deçà de 1,5º C.

En outre, les plaignants affirment que Shell viole les articles 2 et 8 de la Convention européenne des droits de l’homme - droit à la vie et droit au respect de la vie privée et familiale…

Si les plaignants ont gain de cause, le tribunal décidera que, d’ici à 2030, Shell devra réduire ses émissions de CO2de 45 % par rapport à celles de 2010, et les porter à zéro pour 2050, comme prévu par l’Accord de Paris…

Tout lire

Entreprises concernées: Shell