Plus de 100 ONG demandent aux gouvernements et entreprises de respecter les droits de l'homme dans l'utilisation de technologies de surveillance numérique pendant la pandémie de Coronavirus

internet, cyber, network, finger, touch screen, business, businessman, technology, computer, digital, data, security, secure, information, web, abstract, connection, communication, futuristic, wireless technology, computer network, glowing, backgrounds, pattern, no people, global communications, science, cyberspace, light - natural phenomenon, studio shot, shape, 5K, CC0, public domain, royalty freepiqsels, Creative Commons Zero - CC0

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
3 April 2020

Big Brother à l'ère du coronavirus - plus de 100 groupes alertent contre une extension de la surveillance : « Nous vivons un temps extraordinaire, mais les droits de l'homme s'appliquent toujours »

Auteur: Stan Adkens, Developpez.com

Jeudi, plus de 100 groupes de la société civile ont exhorté les gouvernements à ne pas utiliser la pandémie mondiale comme couverture pour mettre en place de futurs espionnages électroniques envahissants, mais à s'assurer que les données soient effacées une fois la crise sanitaire terminée.

Selon la déclaration conjointe, les groupes de défense des droits de l'homme...sont contre « une augmentation des pouvoirs de surveillance numérique de l'État, tels que l'accès aux données de localisation des téléphones portables », qui menace « la vie privée, la liberté d'expression et la liberté d’association, d'une manière qui pourrait violer les droits et dégrader la confiance dans les autorités publiques »...

Des inquiétudes quant à la manière dont les gouvernements et le secteur privé utilisent la technologie de surveillance pour suivre les personnes pendant la pandémie sont également apparues ailleurs, comme à Singapour, aux États-Unis, en Israël et au Royaume-Uni...

« En vendant les outils de surveillance comme des solutions de santé publique, les autorités et les entreprises trop volontaires pourraient réécrire les règles de l'écosystème numérique à l'encre couleur corona – qui, nous le craignons, est permanent » [selon Peter Micek, avocat général d'Access Now]...

La déclaration des groupes de défense des droits détaille huit conditions qui, selon eux, doivent être remplies pour justifier une surveillance numérique accrue dans le cadre des efforts de confinement du coronavirus. Ces conditions comprennent des exigences de transparence, des délais, des restrictions sur la manière dont les données peuvent être utilisées, des protections de la vie privée, des mesures pour prévenir la discrimination et la participation des parties prenantes concernées...

Tout lire

Article
3 April 2020

Déclaration conjointe de la société civile. Le recours aux technologies de surveillance numérique pour combattre la pandémie doit se faire dans le respect des droits humains

Auteur: Amnesty International, Access Now, Article 19 et d'autres ONG

Nous, organisations signataires, engageons les gouvernements à faire preuve de leadership dans la lutte contre la pandémie, tout en veillant à ce que l’utilisation des technologies numériques visant à suivre et surveiller les individus et les populations respecte strictement les droits humains.

...Toutefois, le renforcement du pouvoir des États en matière de surveillance numérique, comme le fait d’obtenir l’accès aux données de localisations des téléphones portables, menace la vie privée, la liberté d’expression et la liberté d’association, ce qui pourrait bafouer les droits et saper la confiance dans les pouvoirs publics – compromettant ainsi l’efficacité de toute réponse de santé publique. De telles mesures comportent également un risque de discrimination et sont susceptibles de porter préjudice de manière disproportionnée à des populations déjà marginalisées.Nous traversons une période inédite, mais la législation relative aux droits humains continue de s’appliquer...

...Les entreprises participant aux efforts des gouvernements pour lutter contre le COVID-19  doivent mettre en œuvre la diligence requise, afin de respecter les droits humains et de veiller à ce que toute intervention  soit protégée contre d’autres intérêts économiques et commerciaux. La pandémie de COVID-19 ne saurait servir d’excuse pour maintenir les gens dans l’ignorance s’agissant des informations que leurs gouvernements recueillent et partagent avec des tierces parties....

Tout lire