Quatre veuves Ogonis poursuivent Shell en justice aux Pays-Bas pour complicité supposée dans les exécutions arbitraires de leurs maris

Crédit Photo: Milieudefensie

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
3 May 2019

Un tribunal des Pays-Bas se déclare compétent dans l’affaire où 4 veuves nigérianes accusent Shell de complicité dans l’arrestation et l’exécution de leurs époux

Auteur: Amnesty International Belgique

« Nigeria/Pays-Bas : le jugement concernant Shell est « une avancée cruciale vers la justice » », 1er mai 2019

Le tribunal de district de La Haye a rendu le 1er mai 2019 un jugement provisoire dans l’affaire intentée par Esther Kiobel et trois autres femmes concernant l’implication de Shell dans l’arrestation illégale, la détention et l’exécution de leurs époux par l’armée nigériane. 

 Le tribunal a statué en faveur des plaignantes, assurant qu’il est compétent pour juger de cette affaire qui ne doit pas faire l’objet d’un délai de prescription.

Le tribunal a également statué que Shell devait remettre des documents internes confidentiels aux avocats des plaignantes qui auront la possibilité d’interroger les témoins.

Amnesty International a salué la décision du tribunal, qui a ordonné à Shell de rendre publics certains documents internes, mais regrette qu’il n’ait pas ordonné que soient remis tous les documents demandés par les avocats d’Esther…

Esther Kiobel a intenté un premier procès à Shell en 2002 à New York mais, en 2013, la Cour suprême américaine a statué que les États-Unis n’étaient pas compétents en l’espèce, ce qui signifie que les tribunaux américains n’ont jamais eu à examiner sur le fond les allégations formulées contre Shell…

Les quatre plaignantes accusent Shell d’avoir joué un rôle déterminant dans l’arrestation et la détention illégales de leurs maris, les atteintes à leur intégrité physique, les violations de leurs droits à un procès équitable et à la vie, et leur propre droit à une vie de famille. Amnesty International a aidé Esther Kiobel à porter l’affaire devant la justice néerlandaise en 2017, et a publié un document de synthèse intitulé In The Dock, qui décrit en détail l’implication de Shell dans les arrestations et les exécutions…

Tout lire

Article
29 June 2017

Nigeria : Shell complice dans les exécutions arbitraires?

Auteur: Amnesty International

Le géant pétrolier Shell est accusé de complicité dans l’arrestation, la détention et l’exécution illégales de neuf hommes, les « neufs Ogonis », pendus par le régime militaire nigérian dans les années 1990... Esther Kiobel [veuve de Barinem Kiobel] accuse Shell de complicité dans l’arrestation et la détention illégales de son mari et de violation de l’intégrité physique, du droit à un procès équitable et du droit à la vie de cet homme, ainsi que de son propre droit à une vie de famille. Amnesty International a aidé l’équipe juridique d’Esther à porter l’affaire devant la justice néerlandaise et a publié un nouveau document de synthèse (en anglais) intitulé In The Dock, qui décrit en détail le rôle de Shell dans les exécutions.

...Amnesty International a fait part des allégations susmentionnées à Shell. Le siège mondial n’a pas répondu sur le fond et Shell Nigeria a déclaré : « Les allégations contre [Shell] qui sont citées dans votre lettre sont fausses et sans fondement. [L’entreprise Shell Nigeria] ne s’est pas entendue avec les autorités militaires pour réprimer des troubles communautaires et n’a aucunement encouragé ni prôné un quelconque acte de violence au Nigeria [...]. Nous avons toujours nié ces allégations avec la plus grande fermeté. »

Tout lire

Article
29 June 2017

Quatre veuves nigérianes face au puissant Shell

Auteur: Deutsche Welle (Alllemagne)

David contre Goliath, c'est le qualificatif qu'on pourrait donner à ce procès qui oppose la multinationale anglo-néerlandaise Shell à quatre des 9 veuves ogonis dont les maris ont été exécutés...Cette journée marque un tournant dans le dur combat des veuves pour la justice. Elles ne demandent qu'une seule chose pour l´instant : que Shell reconnaisse les faits qui lui sont reprochés. Channa Samkalden est l´avocate d'Esther Kiobel. "Ce qu'elles réclament pour l´instant ce sont des excuses publiques. Donc cela signifie que pour l'instant elles ne demandent pas des dommages et intérêts mais elles veulent une déclaration indiquant que Shell admet sa responsabilité. Si elles obtiennent cette déclaration alors la prochaine étape sera de fixer le monter des réparations."...

 

Tout lire