Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Rép. dém. du Congo : Un nouveau rapport d'Amnesty International met en évidence les violations des droits humains liées à l'exploitation minière dans le Katanga

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Réponse
1 July 2013

Réponse de Misa Mining au sujet du rapport d’Amnesty International sur l’exploitation minière en RDC

Auteur: Misa Mining (Rép. dém. du Congo)

Le Centre de Ressources sur les Entreprises & les Droits de l’Homme (Business & Human Rights Resource Centre) a invité Misa Mining à répondre aux rapports suivants d’Amnesty International : • « Pertes et Profits : Exploitation minière et droits humains dans le Katanga, en République démocratique du Congo », juin 2013 [Français] • « Profits and Loss: Mining and Human Rights in Katanga, Democratic Republic of the Congo », June 2013 [English]. Misa Mining nous a envoyé la réponse suivante.

Télécharger le document

Article
1 June 2013

[PDF] Pertes et profits - Exploitation minière et droits humains dans le Katanga, en République démocratique du Congo

Auteur: Amnesty International

Le présent rapport rassemble des informations sur les violations des droits humains et les atteintes liées à l’exploitation artisanale aussi bien qu'industrielle des mines, y compris sur les expulsions forcées de populations vivant à l’abord des sites d'extraction et sur les violations des droits fondamentaux des creuseurs...L’organisation a mis au jour des éléments prouvant l’existence de graves problèmes en matière de droits humains [sur le site minier de Tilwezembe] : conditions de travail nuisant à la santé et relevant de l’exploitation, travail des enfants, mauvais traitements infligés aux creuseurs...Les entreprises suivantes ont répondu [à Amnesty International] : Glencore Xstrata, le Groupe Bazano et Misa Mining...[en revanche]...la China Railway Engineering Corporation (CRECG), la China Railway Group Limited, la Compagnie Minière de Luisha (COMILU) [joint venture de China Railway et Gécamines], la Congo International Mining Corporation (CIMCO) [filiale de China Raiwail] et Gécamines [n'ont pas répondu. Nous avons invité Misa Mining à répondre au rapport, ce qu'elle à fait en nous envoyant la lettre qu'elle avait déjà adressée à Amnesty (voir le document ci-dessous) et nous avons également invité China Railway à répondre aux accusations contre l’entreprise et ses filiales en RDC, nous indiquerons si l’entreprise y répond ou non. Le rapport fait aussi référence à Banro, Katanga Mining et Sicomines].

Tout lire