Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/sierra-leone-des-ong-dénoncent-l’emprisonnement-d’opposants-à-l’exploitation-de-plantations-de-socfin-bolloré-et-socfin-répondent#c133377

Réponse de Socfin

Auteur: Socfin, Publié le: 22 February 2016

La Haute Cour de Sierra Leone a rendu justice en faveur de la Socfin Agricultural Company (Groupe
Socfin) pour des exactions commises, depuis 2013, par six personnes (dégradation de palmiers) dans sa plantation. Il est regrettable que certaines organisations en déduisent un manque d’indépendance de la part des institutions judiciaires sierra léonaises, qui par leur action quotidienne, participent au développement de leur pays...[E]n 2009, le Ministre de l’Agriculture du Sierra Leone après une visite de la plantation de LAC (Socfin) au Libéria, décide de faire appel au Groupe Socfin pour développer un projet dans son pays...S’engage alors un processus de concertation ascendante avec l’ensemble des parties prenantes...C’est alors qu’une majorité de planteurs villageois prennent la décision de participer au projet de SAC, alors que d’autres s’abstiennent...Par conséquent, ces actions symboliques (exactions), encadrées par des associations extérieures sont de nature à fragiliser les relations construites au fil du temps localement. A plusieurs reprises, des soi-disant « associations représentantes des riverains » se sont avérées ne pas représenter ni légalement ni légitimement les populations riveraines des plantations et sont parfois même au service d’intérêts personnels...

Télécharger le document

Il s'agit d'une réponse des entreprises suivantes: Socfin