Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/france-des-ong-demandent-l’ouverture-d’une-enquête-pour-complicité-de-torture-et-disparitions-forcées-en-egypte-contre-nexa-technologies-précédement-amesys#c164929

Répression en Egypte : la société française Amesys visée par une plainte

Auteur: Le Monde (France) avec AFP, Publié le: 9 November 2017

La société française Amesys, déjà au cœur d’une enquête pour son matériel de surveillance fourni à la Libye de Mouammar Kadhafi, fait l’objet d’une nouvelle plainte déposée jeudi 9 novembre à Paris visant la vente d’un système similaire à l’Egypte en pleine vague répressive.

...Dans leur plainte remise au pôle crimes contre l’humanité du parquet de Paris, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et la Ligue des droits de l’homme (LDH) s’interrogent sur une possible « participation » de l’entreprise française Amesys (devenue Nexa Technologies) « aux opérations de répression menées par le régime Al-Sissi via la vente de matériel de surveillance »...

...La plainte s’appuie sur une enquête...[de]Télérama... qui révélait la vente en mars 2014 par d’ex-dirigeants d’Amesys, opérant derrière deux nouvelles entités, d’« un système d’écoute à 10 millions d’euros pour lutter – officiellement – contre les Frères musulmans », l’opposition islamiste en Egypte.

...« Alors que le président égyptien vient d’être reçu en grande pompe par le président français, on ne peut qu’être sidéré de l’attitude des gouvernements français successifs », qui ont « fermé les yeux sur la vente d’outils permettant d’identifier puis d’arrêter les opposants de la société civile », a déploré Michel Tubiana, président d’honneur de la LDH.

Tout lire