Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/etat-des-lieux-5-ans-après-leffondrement-du-rana-plaza#c172137

Rana Plaza, 5 ans après: L’heure du bilan

Auteur: Collectif éthique sur l'étiquette, Publié le: 24 April 2018

Le 24 avril 2013 s’effondrait à Savar, dans la banlieue de Dacca, au Bangladesh, le Rana Plaza, un immeuble de 8 étages abritant 6 usines textiles, causant la mort de 1 138 ouvrier-e-s, en blessant plus de 2 000 parmi les 5 000 au moins qui y étaient employés...[T]rès rapidement à l’issue de la première année suivant l’effondrement, lorsqu’il s’est agi de reconsidérer un modèle de production aux impacts sociaux et environnementaux considérables, le pragmatisme économique, a repris le dessus. Business as usual...Ces éléments renforcent le constat de l’inefficacité de la seule soft law ou des seules initiatives volontaires pour responsabiliser l’activité de ces grands groupes à l’international et prévenir les drames sociaux ou environnementaux dans la mondialisation économique. Du point de vue des consommateurs, l’événement a conduit une prise de conscience citoyenne indéniable, qui doit désormais se traduire dans les comportements économiques d’achat...C’est pourquoi à la lumière du Rana Plaza, mais aussi des multiples violations des droits humains et atteintes à l’environnement moins spectaculaires mais continues, causées par l’activité des multinationales, une loi sur le devoir de vigilance était une nécessité ; et qu’elle doit désormais se traduire par un cadre international qui rende redevable toutes les multinationales, partout dans le monde, de ces atteintes, comme le prévoit le Traité onusien sur la question.

Tout lire

Entreprises concernées: Auchan Benetton C&A Mango Primark (part of Associated British Foods)