Ce contenu fait partie d’une histoire plus large, mais cette histoire n’est pas disponible dans votre langue. Nous vous recommandons quand même de lire ce contenu dans le contexte d’une des histoires suivantes :

Rapport annuel du Groupe de travail de l’Onu sur l’impact des entreprises agro-industrielles sur les droits de l’homme des peuples autochtones et populations locales

Auteur: Groupe de travail de l'Onu sur la question des droits de l’homme et des sociétés transnationales et autres entreprises, Publié le: 20 October 2016

« Droits de l’homme et des sociétés transnationales et autres entreprises », 4 août 2016

Dans le présent rapport, le Groupe de travail sur la question des droits de l’homme et des sociétés transnationales et autres entreprises se penche sur les incidences qu’ont les activités agro-industrielles, en particulier celles liées à la production d’huile de palme et de canne à sucre, sur les droits de l’homme des peuples autochtones et des populations locales. Il examine les obligations et responsabilités qui, au titre des Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, incombent aux gouvernements d’accueil et d’origine et aux entreprises, y compris les institutions financières et les négociants, qui doivent tous prévenir, atténuer et gérer ces incidences. Il propose également des réflexions sur des questions d’une importance particulière, telles que la transparence, l’influence, une concertation authentique, les initiatives multipartites et l’accès à des voies de recours.  

Le Groupe de travail formule des recommandations à l’intention des États, des entreprises, des initiatives multipartites et des associations professionnelles, de la société civile et des organisations internationales, en vue de transformer les pratiques actuelles pour qu’elles bénéficient aux communautés touchées par les activités agro-industrielles.

Télécharger le document