Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

RDC: La société civile soupçonne la Gecamines de vouloir contourner les sanctions américaines contre Dan Gertler en lui payant sa dette

Auteur: RFI, Publié le: 7 January 2020

"RDC: la polémique enfle sur un prêt accordé par Dan Gertler à la Gécamines", 1 janvier 2020

Retour sur cette nouvelle polémique en République démocratique du Congo qui éclabousse, une fois de plus, la Gécamines, société minière d'État. La Gécamines est accusée, par la société civile, de chercher à contourner les sanctions du Trésor américain qui frappent Dan Gertler, homme d'affaires israélien et ami de l'ancien président congolais...

En octobre 2017, la société Fleurette Mumi a officiellement versé 128 millions d'euros à la Gécamines, un prêt de très court terme puisqu'il devait arriver à échéance en avril 2018. Or fin 2017, cette entreprise - comme son propriétaire, Dan Gertler - est mise sous sanctions du Trésor américain. Concrètement, cela veut dire que les États-Unis sont susceptibles de sanctionner toute personne ou entreprise qui verserait de l'argent, et notamment en dollars, à l'homme d'affaires israélien...La Gécamines a officiellement fait appel de cette décision et assure refuser de rembourser l'emprunt en raison des sanctions...

Maître George Kapiamba, de l'Association congolaise d'accès à la justice appelle les autorités congolaises à enquêter. « Il s’agit d’un montage qui vise tout simplement à contourner, en réalité, les sanctions qui sont imposées sur Fleurette Mumi », souligne-t-il.

Pour Resource Matters...cette réclamation par voie de justice est d'autant plus suspecte que Dan Gertler cherche, depuis longtemps, un montage financier pour se faire payer des royalties de la part du géant minier suisse Glencore. Or, Glencore vient d'annoncer la signature d'un accord avec la Gécamines sur la cession d'actifs pour un montant équivalent au prêt.

« La crainte, c’est que cet argent-là ne reste pas au niveau de la Gécamines et soit utilisé directement pour rembourser le prêt de Dan Gertler, alors que celui-ci est sous sanctions. En plus, on a vu, dans le passé, que la Gécamines a cédé déjà des recettes, qu’elle reçoit justement de Glencore, à Dan Gertler dans des transactions plutôt controversées. Donc, la crainte, c’est que ce type de pratique continue malgré les sanctions », a expliqué Elisabeth Caesens, responsable de Resource Matters.

Tout lire

Entreprises concernées: Gécamines Glencore