Ressources minières : Les richesses que la Côte d’Ivoire laisse échapper (2ème partie)

Auteur: Marius Nouza, Journal de l'Economie, News.abidjan.net , Publié le: 29 July 2011

Les ressources minières ont été longtemps mises à l’écart dans le processus de développement économique en Côte d’Ivoire...Leur contribution à l’économie nationale se limite en effet à 8% du produit intérieur brut...Diamants, or, fer, manganèse, bauxite, et autres sont aussi de potentielles sources de revenus à même d’insuffler une croissance économique solide...Les autorités gouvernementales...estiment à 11,4 milliards FCFA le revenu possible tiré de la vente des diamants par ces réseaux illégaux. C’est une idée de ce que le pays perd dans ce secteur...on est encore au stade de projets en matière de fer alors que toutes ces réserves auraient pu être transformées en recettes pour l’Etat depuis belle lurette à travers les taxes et la participation de l’Etat dans le capital de ces sociétés...dans le domaine des mines, les projets sont très nombreux, reste à les mettre en œuvre afin de faire de la Côte d’Ivoire un pays minier majeur. [Fait référence à LGI Equigold, Randgold Resources, Etruscan Resources Inc., Tata Steel, Valleymist, China Geological and Mining Corporation (CGMC), Sama Nickel Corporation and Tau Group, Canada].

Tout lire

Entreprises concernées: China National Geological and Mining Randgold (part of Barrick Gold) Sama Nickel (part of Sama Resources) Sama Resources Société Le Nickel (see SLN) Tata Iron and Steel (TISCO) (part of Tata Group) Tata Steel (see Tata Iron and Steel) Tau Group