Sénégal: Des journalistes de la sous-région formés pour pouvoir contribuer à une meilleure gestion des ressources naturelles

Auteur: Matel Bocoum, Le Soleil (Sénégal), Publié le: 30 January 2018

"Gestion des ressources naturelles en Afrique : Les journalistes africains mis à contribution", 30 janvier 2018

Les journalistes de la Cedeao sont invités à apporter leur touche pour une gestion efficiente et efficace des ressources naturelles qui n’ont pas toujours profité aux populations africaines. C’est l’objet de l’atelier de formation sur le thème : « Investigation et journalisme économique par les médias de la Cedeao »...Encourager les journalistes à contribuer à un changement de pratiques et de politiques quant à la gestion des biens publics. C’est l’un des objectifs majeurs de l’atelier qui réunit...plus d’une vingtaine de journalistes des pays francophones de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Cette rencontre est organisée par le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics), avec le soutien de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal et du Bureau international américain pour la recherche et les échanges (Irex)...Si des études ont démontré que la plupart des pays africains n’ont pas su tirer un large profit de leur important gisement minier, pétrolier et gazier, avec un indice de développement humain qui n’a pas progressé, pour les initiateurs de cette rencontre, la partition des journalistes d’investigation peut induire des sauts qualitatifs. L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal, Tulinabo Mushingui, magnifie cette rencontre qui devra favoriser la production de reportages de qualité mais aussi permettre aux journalistes de bien jouer leur rôle de quatrième pouvoir, après l’exécutif, le législatif et le judiciaire, comme c’est le cas aux Etats-Unis. « Vous avez une grande influence sur la société et le système politique. Une société a tout intérêt à ce que les journalistes puissent exercer, écrire et parler librement et fidèlement », soutient-il...pour le Sg [secrétaire général] du Synpics, comme pour les autres intervenants, il leur faut être des sentinelles aux aguets capables d’édifier les populations sur l’utilisation de la manne financière générée par l’exploitation des ressources naturelles, faire en sorte qu’elles ne soient plus source d’un appauvrissement croissant du continent, mais aident à booster les économies africaines.

 

Tout lire