Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Sénégal: La méconnaissance des propriétaires réels des entreprises extractives favoriserait la corruption, le blanchiment d'argent et l'évasion fiscale, selon un expert

Auteur: Agence de Presse Sénégalaise (APS), Publié le: 8 October 2019

"Industries extractives: La méconnaissances des propriétaires réels, porte ouverte à la corruption", 3 Octobre 2019

L’opacité résultant de la méconnaissance des propriétaires réels des entreprises extractives, pourrait contribuer fortement à la corruption, au blanchiment d’argent et à l’évasion fiscale dans le secteur, a affirmé, Ibrahima Guèye, du ministère des Mines et de la Géologie. ‘’Dans de nombreux cas, l’identité des propriétaires réels des entreprises possédant des droits d’extraction de pétrole, de gaz et de minerais est inconnue, et souvent dissimulée derrière une chaîne de personnes morales. Cette opacité pourrait contribuer à la corruption, au blanchiment d’argent et à l’évasion fiscale dans le secteur extractif’’, a-t-il prévenu...

Selon M. Gueye, ‘’même si la pratique actuelle de la transparence sur les paiements des entreprises et des gouvernements est importante pour la redevabilité’’, elle ne donne cependant que ‘’peu d’informations aux citoyens, sur les propriétaires des entreprises extractives et les bénéficiaires effectifs des activités de ces entreprises’’. C’est pour palier à cela, dit-t-il, que le nouveau Code minier du Sénégal soumet désormais, ‘’l’octroi des titres miniers à la fourniture de renseignements sur les personnes ayant des responsabilités dans la gestion de l’entreprise et ayant la signature sociale, ainsi que leurs casiers judiciaires’’.

Ibrahima Guèye a aussi indiqué que ‘’pour mettre fin à l’anonymat des entreprises’’, le comité international de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a également ‘’exigé à tous les pays mettant en œuvre la norme ITIE, de divulguer les informations relatives à la propriété réelle en vue de leur inclusion dans le rapport ITIE’’. A l’en croire, cette mesure devant entrer en vigueur à compter du ‘’premier janvier 2020’’, va ainsi s’appliquer aux ‘’entreprises qui font une demande de licence ou de contrat, de production ou d’exploitation, ou y détenant une participation directe’’.

 

Tout lire