Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Sénégal: Les autorités veulent que tous les propriétaires réels des entreprises du secteur extractif soient déclarés conformément aux exigences de l'ITIE

Auteur: Ndeye Aminata Cissé, Sud Quotidien (Sénégal), Publié le: 9 May 2018

"Transparence dans les industries extractives - Vers la divulgation de l'identité des propriétaires réels des entreprises", 4 mai 2018

 Le Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Sénégal (CN-ITIE) a organisé...une rencontre nationale d’information et de sensibilisation sur la divulgation des identités des propriétaires réels des entreprises minières, pétrolières et gazières enregistrées au Sénégal. Selon le président du comité national ITIE Mankeur Ndiaye, cette norme qui sera mise en œuvre à partir du 1er janvier 2020 est un outil pour lutter contre les flux financiers illicites, l’évasion fiscale et la corruption. L’exigence 2.5 de la norme de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) impose aux Etats, à partir de 1er janvier 2020, de divulguer les informations relatives à la propriété réelle des entreprises minières, pétrolières et gazinières...Selon Mankeur Ndiaye...« L’existence  d’un registre  public permettant d’identifier les bénéficiaires effectifs est un pas important pour résoudre les problèmes de corruption  et d’évasion fiscale car elle facilitera la collecte et l’échange d’information. C’est pourquoi le comité national  compte  sur la participation active de toutes les parties prenantes pour parvenir à la réalisation et à l’opérationnalisation de ce registre »...le ministre de la Justice, Garde des Sceaux Ismaila Madior Fall, a souligné que la mise en œuvre de la propriété réelle par le Sénégal s’inscrit dans une option politique fondamentale de promouvoir la transparence. « Beaucoup de textes ont été adoptés. Aujourd’hui, en ce qui concerne la propriété réelle, les pays de l’ITIE sont dans une phase expérimentale parce que l’exigence devra commencer à partir de janvier 2020, mais notre pays a une feuille de route très claire, c’est-à-dire faire en sorte que toutes les entreprises qui vont intervenir dans le secteur extractif soient déclarées par leurs propriétaires réels et non leurs propriétaires juridiques », a-t-il précisé...Seydi Gassama, secrétaire général d’Amnesty Sénégal, représentant de la société civile au comité national ITIE, a souligné la nécessité de reconnaitre les propriétaires réelles des entreprises pour une bonne gestion des ressources extractives. « Nous attachons beaucoup d’intérêt à la transparence. Parce que les mines peuvent être une bénédiction pour un pays mais si ces ressources ne sont pas gérées dans la transparence, elles peuvent être une malédiction pour le pays. Nous soutenons ce processus de divulgation de la propriété réelle. Notre cheval de bataille depuis plusieurs  décennies, c’est que la transparence puisse prévaloir au Sénégal aussi bien dans la vie économique que politique», a-t-il indiqué.
 
 

Tout lire