Sénégal: Une enquête de la BBC montre un important trafic de bois de rose qui est exporté vers la Chine

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
23 April 2020

Trafic de bois au Sénégal: deux Français cités dans une affaire

Auteur: Le Soleil (Sénégal)

Dans l’histoire du trafic de bois rose coupé au Sénégal et exporté depuis la Gambie vers la Chine, deux Français sont cités. Ils sont liés à une société accusée d’avoir exporté illégalement 315 000 tonnes de ce bois précieux de Casamance...

...l’enquête a connu des avancées significatives, en Gambie, depuis la chute Yahya Jammeh, contraint de fuir son pays en 2017, après sa défaite aux élections présidentielles. Et d’autres noms apparaissent, comme ceux de Dragos Buzaianu, le neveu de Nicolae Bogdan Buzaianu, directeur de l’entreprise Westwood, exportatrice du bois de rose, soupçonné d’avoir abattu illégalement, entre 2014 et 2017, des milliers de tonnes de bois précieux, et du Français Anthony Panetta, administrateur de l’entreprise...

Ils auraient reconnu que « la majorité du bois exporté depuis la Gambie provenait de la Casamance, dans le sud du Sénégal ». Devant la commission d’enquête, qui se penche sur les agissements de Yahya Jammeh, Anthony Panetta a admis qu’il « traitait » avec un haut responsable militaire, proche de l’ancien président. En clair, il effectuait des versements en liquide ou par virement bancaire à un chef militaire...

L’autre Français cité dans l’affaire est Gabriel Akram Nakhleh. Il a intégré le cercle qui gérait « les affaires courantes de Westwood et mis la pression sur les acteurs locaux du commerce de bois pour qu’ils exportent leur production via Westwood », note Le Point Afrique... 

Tout lire

Article
12 March 2020

Sénégal: la Casamance saignée par un gros trafic de bois de rose

Auteur: RFI

Une enquête de la BBC Afrique publiée ce lundi montre comment le bois de rose, abattu en Casamance, au sud du Sénégal, est ensuite acheminé en Gambie où il est exporté en Chine. Ces six dernières années, on estime que 10 000 hectares de forêts ont été abattus alors que des mesures de protection, au niveau national et international, sont en place...

En Casamance, un million d'arbres ont été abattu illégalement, soit un tiers des forêts de la région, selon l'Institut d'Etudes de Sécurité de Dakar. La situation s'est aggravée depuis une dizaine d'années, notamment à cause de l'augmentation de la demande de bois de rose en Chine, où il est très prisé pour la fabrication de meubles de luxe...

Le bois est transporté de la région de Casamance vers la Gambie voisine pour ensuite être exporté en Asie. Résultat: la Gambie est le deuxième exportateur africain de bois de rose vers la Chine alors que ses forêts sont presque entièrement décimées. La valeur de ces exportations est estimée à près de 300 millions de dollars au cours de ces six dernières années...

Des accords internationaux sont pourtant censés protéger le bois de rose. Le Sénégal et la Gambie sont tous les deux signataires de la convention sur le commerce international des espèces de faunes et flores menacées d'extinction.  Une convention qui doit soumettre les pays à une réglementation très stricte sur les exportations. Mais qui, selon de nombreuses ONG, est loin d'être respectée...

 

 

Tout lire

Document
9 March 2020

Ces arbres qui saignent

Auteur: BBC

Les chiffres obtenus par la BBC (Africa Eye) montrent que la Gambie a exporté plus de 300 000 tonnes de bois de rose vers la Chine depuis l'arrivée au pouvoir d'Adama Barrow en 2017.

Et ce, malgré le fait que le pays ait épuisé ses propres réserves de ce bois précieux et rare, il y a des années.

Une enquête a révélé que la plus grande partie de ce bois provient du Sénégal voisin, où les forêts sont pillées à un rythme alarmant - malgré la protection internationale du bois de rose d'Afrique de l'Ouest...[Video à visionner].

Tout lire