Sénégal: Une enquête de la BBC révèle des transactions et des paiements douteux sur le pétrole impliquant BP, Frank Timis et un ex-consultant sénégalais; tous les trois concernés ont rejeté les allégations

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
25 June 2019

Soupçonné de corruption par une enquête de la BBC sur le pétrole au Sénégal, Aliou Sall, le frère du Président de la République, démissionne de la Caisse des dépôts et consignations

Auteur: Reuters

"Soupçonné de corruption, le frère de Macky Sall démissionne", 25 juin 2019

Le frère du président sénégalais Macky Sall a annoncé lundi avoir démissionné de son poste à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) après avoir été mis en cause dans une affaire de corruption par une enquête de la BBC diffusée au début du mois. Selon la chaîne britannique, une société dirigée par Aliou Sall a touché en 2014 un pot-de-vin de 250.000 dollars de Frank Timis, un homme d’affaires australo-roumain dont la société, Timis Corporation, a remporté deux contrats gaziers. L’affaire a fait les gros titres de la presse sénégalaise ces dernières semaines et provoqué des manifestations à Dakar, jetant une ombre sur le début du deuxième mandat de Macky Sall. La justice sénégalaise a ouvert une enquête.

Ce scandale a des implications internationales, le géant pétrolier britannique BP ayant accepté en 2017 de verser 250 millions de dollars à Timis Corporation pour obtenir une participation dans les gisements de gaz naturel. BP a assuré avoir pris toutes ses précautions avant de signer le contrat. Timis nie toute malversation. Aliou Sall, qui nie avoir accepté un pot-de-vin, a dénoncé dans un communiqué une campagne de dénigrement visant à faire de lui “l’ennemi public numéro un”.

 

Tout lire

Article
11 June 2019

Affaire Aliou Sall et rapport de l’IGE sur la gestion des contrats pétroliers - Macky «saisit» le procureur

Auteur: Moctar Dieng

La polémique autour de la gestion des contrats pétroliers au Sénégal, suite à l’enquête documentaire de la BBC, est en train de prendre une nouvelle tournure. Pour cause, le ministre de la Justice Malick Sall a officiellement saisi...le Procureur général auprès de la Cour d’Appel de Dakar. Objectif : éclairer les Sénégalais sur la gestion des ressources naturelles grâce à l’ouverture d’une « enquête complète sur l’ensemble des faits allégués » aussi bien dans le reportage de la BBC sur les découvertes pétrolières au Sénégal que sur le rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE) portant sur le même sujet qui circule dans les réseaux sociaux et « qui n’a pas encore été remis au président de la République », selon un communiqué du Garde des Sceaux...

Pour rappel, le point de départ de toute cette nébuleuse autour du pétrole et du gaz avait été l’enquête documentaire intitulée « Sénégal : Scandale à 10 milliards », et dans laquelle la BBC affirmait démontrer comment tout un scandale financier accompagnait la découverte des ressources en pétrole et en gaz du Sénégal, impliquant notamment la société de Frank Timis et Aliou Sall, le frère du président Macky Sall. A la suite du reportage de BBC, toute l’armada gouvernementale avait été mise en branle pour déstructurer les «graves et fausses allégations sur la gouvernance des ressources pétrolières du Sénégal», selon le pouvoir de Macky Sall. 

 

Tout lire

Article
9 June 2019

Sénégal: la société civile s'empare de l'affaire Aliou Sall

Auteur: RFI

Au Sénégal, le frère du président Macky Sall a été mis en cause dans une enquête de la BBC. Dans le cadre de l’attribution de deux gisements pétroliers à British Petroleum (BP), Aliou Sall aurait perçu 250 000 dollars de la part de Frank Timis. Ce dernier, un homme d’affaires roumano-australien, aurait reçu entre 9 milliards et 12 milliards de dollars pendant 40 ans de BP, ce que la firme britannique dément.

Après l’opposition sénégalaise qui a dénoncé une corruption au sommet de l’État, la société civile s’empare du dossier et demande des comptes à l’exécutif. Ainsi, 13 organisations, partis politiques et mouvements de la société civile disent avoir formé le 8 juin un « front citoyen » afin d’exiger de la « transparence » dans les contrats pétroliers et gaziers. Dans ce front se retrouve le mouvement Y’en a marre, mais aussi le parti d’Ousmane Sonko ou encore les activistes de « France dégage »...

« C’est énorme, déclare Elimane Kane, président du think tank Legs Africa. En tant que citoyens sénégalais, nous n’accepterons pas que nos représentants prennent des décisions qui soient contraires aux intérêts de notre peuple parce que ces ressources nous appartiennent. Il faut élargir l’espace de transparence de la gouvernance du secteur des hydrocarbures. Malheureusement, jusque-là, c’est concentré au niveau de l’exécutif, entre le président et son ministre ».

Le gouvernement avait promis d’ouvrir le Comité d'orientation stratégique du pétrole et du gaz (Cos-Petrogaz) à l’opposition et à la société civile. La mesure n’est toujours pas effective. Pour Mamadou Mignane Diouf, coordonnateur du Forum social sénégalais (FSS), le président Macky Sall doit d'urgence prendre des décisions « courageuses » à savoir « démettre son frère d'un poste de responsabilité que constitue la Caisse de consignation. Tout cela pour montrer sa bonne foi, sa détermination à faire éclater la vérité et à rejoindre une déclaration qu’il avait faite à l’époque : "Je ne protègerai personne" ».

...Aliou Sall, également maire de Guédiawaye...avait déjà démenti avoir reçu 250 000 dollars de la part de Frank Timis.

 

Tout lire

Article
7 June 2019

Sénégal: BP répond aux récentes accusations de la BBC

Auteur: RFI

« Une représentation trompeuse et fallacieuse de nos activités au Sénégal », c’est la réplique du groupe BP suite au documentaire de la BBC. L’affaire fait grand bruit depuis le début de la semaine. Dans un reportage, la chaine publique britannique prétend qu’Aliou Sall, le frère du chef de l’État, aurait touché un pot-de-vin versé par son ex-employeur Frank Timis. La BBC ajoute que magnat du pétrole et du gaz pourrait lui-même toucher 10 milliards de dollars de royalties du groupe BP. La multinationale qui est donc directement visée, soupçonnée de ne pas avoir vérifié si les règles anticorruptions étaient respectées.

C’est par communiqué que BP a réagi : une page et sept points. Au sujet des royalties versées à Frank Timis, la BBC a donné le chiffre de 10 milliards de dollars. Le groupe pétrolier parle de « chiffres absurdes, fantaisistes », mais ne dévoile aucun montant. Il est ensuite indiqué : « Ces royalties n’auront aucun impact sur les revenus de la République du Sénégal. » BP dément également toute erreur de sa part dans l’acquisition de deux concessions de gaz et de pétrole qui appartenaient à Frank Timis : « BP a effectué les vérifications appropriées avant de décider d’acquérir des intérêts dans les licences y compris l’aspect éthique et anticorruption. 

D’après la BBC, Frank Timis aurait touché 250 millions de dollars en cédant ses parts. Là encore BP ne donne aucun chiffre, il est indiqué dans le communiqué : « Le montant payé par BP pour ces parts est dans la valeur du marché à ce stade d’exploration et de développement. Ces clauses du contrat sont confidentielles. »À aucun moment, Aliou Sall, le frère du président, n’est cité dans ce communiqué. BP ne fait enfin aucune mention de possibles p oursuites que la multinationale pourrait engager contre la BBC.

Tout lire

Article
6 June 2019

Accusations de BBC : Le Patron de Bp Sénégal réagit

Auteur: Youssouph Sané, Seneweb (Sénégal)

Le Directeur général de Bp Sénégal est monté au créneau, ce jeudi, pour s'exprimer sur les accusations dont la compagnie pétrolière anglaise fait l'objet dans l'enquête diffusée par BBC en début de semaine...[Voici]...les points saillants de sa déclaration..."Bp a soigneusement effectué la revue de l'histoire diffusée récemment par Bbc Panorama et réfute vigoureusement cette représentation trompeuse et fallacieuse de nos activités au Sénégal. Bp réfute fermement toute suggestion que Bp aurait agi de manière inappropriée pendant l'acquisition des parts de Timis corporation pendant l'acquisition des parts de Timis corporation au Sénégal en avril 2017...

Bp a effectué les vérifications appropriée avant de décider des intérêts  dans les licences Cayar offshore profond et Saint Louis profond, y compris l'aspect  éthique et anti-corruption. Nous en sommes sortis convaincus que rien ne s'opposait à l'acquisition de ces parts. Le montant payé par Bp pour ces parts de licences est dans la valeur du marché à ce stade, d'exploration et de développement. Ces clauses du contrat sont confidentielles ce qui est une approche courante dans ce type de transaction...

"Les allégations de la Bbc concernant le montant des royalties qui pourraient être payées à Timis Corporation sont absurdes. Le système de royalties est courant dans l'industrie oil and Gas toutes les royalties qui pourraient être payées à Timis Corporation seront exclusivement déduites des fonds de Bp Ces royalties  n'auront aucun impact sur les revenus de la République du Sénégal ou ceux de ses partenaires."

En réalité, le montant des  potentielles royalties, évoqué dans l'émission est tellement faux et exagéré qu'il en est complètement fantaisiste. Bp ne reconnait pas ce document contenant ces chiffres et présenté comme dans le programme. Nous pensons qu'il a été produit par une autre partie..."Même dans un scénario avec les conditions économiques et techniques très favorables, les royalties qui pourraient être payées par Bp à Timis Corporation n'atteindraient même pas 1% de ce que la République du Sénégal pourrait recevoir. Et encore une fois, et c'est très important, rien de ce qui sera payé n'affectera les parts du Sénégal."

Article
6 June 2019

Sénégal : Macky Sall dénonce une tentative de « déstabilisation » après les accusations de corruption contre son frère

Auteur: Jeune Afrique

Le président sénégalais Macky Sall a dénoncé mercredi une tentative de "déstabilisation", trois jours après des accusations de corruption portées contre l'un de ses frères dans un reportage de la BBC consacré au prometteur secteur gazier et pétrolier dans le pays. « Nous savons que là où il y a du pétrole, certains vont tenter de déstabiliser le pays (…) Le gouvernement va poursuivre cette affaire », a déclaré Macky Sall...« Je tiens à ce que la vérité soit rétablie », a-t-il dit, sans citer le nom de son frère en raison du « caractère privé » de cette mise en cause...

Réclamant des preuves, il a promis : « S’il faut sanctionner, nous allons sanctionner ». « Toutefois, nous n’accepterons pas de fausses accusations », a averti le chef de l’État...en assurant que « jamais un pays n’a pris autant de dispositions pour éviter les écueils par rapport aux ressources qui vont être exploitées dans les prochaines années »...

Dimanche, la BBC a affirmé que ce même groupe avait secrètement versé deux ans plus tard une prime de 250 000 dollars à Agritrans, une société contrôlée par Aliou Sall, frère cadet de Macky SallAliou Sall a qualifié mardi de « totalement fausses » ces informationset promis de poursuivre la BBC en diffamation.

La BBC affirme également que les participations de Timis Corporation ont été rachetées par le géant pétrolier BP en 2017 pour 250 millions de dollars, assorti de redevances de quelque 10 milliards de dollars sur 40 ans, privant la population d’importants revenus alors que le Sénégal figure parmi les 25 pays les plus pauvres au monde. BP a assuré avoir effectué toutes les vérifications nécessaires en matière d’éthique avant de signer ce contrat.

Tout lire

Article
6 June 2019

Sénégal: après l’enquête de la BBC, le gouvernement passe à l'offensive

Auteur: RFI

Au Sénégal, après la réaction du président Macky Sall à l’enquête de nos confrères de la BBC sur l’attribution de marchés pétroliers, le gouvernement a tenu une conférence de presse mercredi 5 juin au soir. L’exécutif rejette en bloc les éléments de l’enquête et charge la chaîne publique britannique.

C’est la porte-parole du gouvernement, Ndèye Tické Ndiaye Diop, qui a été choisie pour mener la riposte. À la tribune au ministère des Affaires étrangères, la ministre se lance dans la lecture d’une déclaration-fleuve du gouvernement.Pour le pouvoir, l’enquête de la BBC est « un tissu de contrevérités […] destinées volontairement à manipuler l’opinion et jeter le discrédit sur le gouvernement et l’État du Sénégal. Le reportage de la BBC est marqué par un parti pris et une intention manifeste de nuire »...

S’ensuit a lors le fastidieux déroulé de la chronologie de l’attribution du marché des deux exploitations pétrolières concernées à la société de Franck Timis. Le documentaire affirme que l’homme d’affaires roumain recevra 10 milliards de dollars sur 40 ans de la part de BP, British Petroleum. Un manque à gagner pour les Sénégalais, dit la chaîne britannique. Faux, répond la porte-parole. « Ce chiffre est purement imaginaire. Il ne correspond à aucune réalité économique et financière du projet, encore moins à quelconque perte de revenus futurs pour l’État du Sénégal », affirme Ndèye Tické Ndiaye Diop.

Le gouvernement dit se réserver le droit de « donner toute suite appropriée à ce dossier ». Peu d’éléments de défense sur le fond ont été mobilisés. Rien par exemple sur les supposés 250 000 dollars qu’aurait touchés le frère du président Macky Sall, Aliou Sall, dont le nom n’a jamais été prononcé. La presse n’a pu poser aucune question lors de cette déclaration.

Tout lire

Article
4 June 2019

Les Sall et Le pétrole sénégalais, « Un cas d’association de malfaiteurs », selon Mamadou Lamine Diallo, Abdoul Mbaye et Cie

Auteur: walfadjri (Sénégal)

Les leaders du Congrès de la Renaissance Démocratique (CRD) qui regroupe le Mouvement Tekki, l’Alliance pour la citoyenneté et le travail, le Parti de l’Émergence citoyenne, le Mouvement pour la République des Valeurs, Taxaw Temm, la LD Debout et Ensemble, saisissent la balle au rebond et accablent Macky Sall et son jeune frère au sujet de l’affaire Pétro Tim qui refait surface. Dans le communiqué ci-dessous, Mamadou Lamine Diallo, Abdoul Mbaye et Cie parlent « d’association de malfaiteurs » et demandent au procureur de faire son travail...

"Une enquête indépendante et neutre de la BBC diffusée le 03 Juin 2019 apporte un éclairage nouveau sur le scandale inqualifiable que représente l’immixtion du « parrain » Frank Timis dans le secteur pétrolier sénégalais en complicité avec les plus hautes autorités du pays de 2012 à nos jours en particulier le Président de la République, Macky Sall. Cette enquête confirme que...

En définitive, nous sommes en présence d’un cas manifeste d’association de malfaiteurs ou se mêlent corruption, concussion, et non transparence qui n’aurait jamais existé n’eut été l’implication directe et personnelle de Macky Sall, de Aly Ngouille Ndiaye et de hauts fonctionnaires de l’Etat.  La responsabilité ultime de Macky Sall est flagrante. 

Dès lors le Congrès de la Renaissance Démocratique, en raison des grands torts causés au peuple sénégalais estime que : 1. Le procureur de la République doit engager les actions les plus immédiates pour dénouer les contrats frauduleux et générateurs de corruption et faire prendre les sanctions les plus sévères envers les auteurs et complices de ce crime d’Etat. 2. L’assemblée nationale doit en relation avec le procureur engager les mesures nécessaires pour présenter devant la haute cour de justice les responsables de ce crime d’Etat...".

Tout lire

Article
4 June 2019

Pétrole et gaz au Sénégal : accusé de corruption dans un reportage de la BBC, Aliou Sall nie en bloc

Auteur: Manon Laplace, Jeune Afrique

Dans une enquête diffusée dimanche, la BBC affirme détenir les preuves qu’Aliou Sall, frère cadet du président de la République Macky Sall, aurait touché des pots-de-vin liés à l’attribution de deux champs pétroliers et gaziers à l’homme d’affaires Frank Timis, en 2012. Le frère du président dément et parle d’un « paiement imaginaire »...« Un scandale à dix milliards de dollars ». L’enquête diffusée dimanche 2 juin par la BBC a créé une onde de choc au Sénégal. Dans un reportage de 28 minutes, la chaîne britannique accuse notamment la compagnie pétrolière British Petroleum (BP) d’avoir accepté de verser quelque 10 milliards de dollars de royalties à l’homme d’affaires roumano-australien Frank Timis. Lequel avait signé en 2012 un contrat pétrolier controversé avec le Sénégal...

La BBC insiste notamment sur les conditions d’attribution des concessions à la société de Frank Timis et accuse Aliou Sall d’avoir touché un versement de 250 000 dollars lors de la rétrocession des blocs par Frank Timis à British Petroleum...« Un paiement qui a tout l’air d’un pot-de-vin », accuse le reportage, qui affirme s’appuyer sur un échange de mails entre Frank Timis et son trust offshore dans lequel l’homme d’affaires réclame 250 000 dollars pour couvrir le supposé versement de taxes à l’État du Sénégal...

La réaction d’Aliou Sall n’a pas tardé. Face à la vague d’indignation qu’a soulevé le reportage au Sénégal et sur les réseaux sociaux, le frère du président, également directeur général de la Caisse des dépôts et consignations et maire de Guédiawaye...[nie en bloc]...« C’est absolument faux ! Je n’ai jamais – directement ou indirectement – reçu 250 000 dollars de Timis Corporation, pas plus qu’Agritrans. Il s’agit d’un paiement imaginaire », a-t-il martelé. Il ajoute n’avoir « jamais fait de demande de paiement d’une quelconque fiscalité pour le Sénégal » lorsqu’il était le gérant de Petro-Tim Sénégal...

Tout lire

Article
4 June 2019

Sénégal: face aux accusations de la BBC, Aliou Sall contre-attaque

Auteur: RFI

Au Sénégal, Aliou Sall contre-attaque et annonce une plainte contre la BBC. Ce lundi 3 juin, dans un long documentaire, la chaîne publique britannique a soupçonné le frère du président Macky Sall d’avoir touché un pot-de-vin. En 2012, Aliou Sall était salarié de l’homme d’affaires Franck Timis, qui a obtenu, la même année, deux concessions de gaz et de pétrole au large du Sénégal. La BBC évoque une demande de virement de 250 000 dollars de Franck Timis sur le compte d’une société, Agitrans, dirigée par Aliou Sall. Des accusations démenties lors d’une conférence de presse, ce lundi, par Aliou Sall et ses avocats.

Devant une nuée de caméras, Aliou Sall, visiblement serein, a démonté pièce par pièce l’enquête de la BBC en dénonçant d’ailleurs un documentaire à charge et affirmé qu’il n’avait donc jamais touché les 250 000 dollars évoqués. « Quand on vous dit : "Vous avez vu les documents". Cela veut dire que vous avez vu un document attestant que j’ai reçu un transfert de 250 000 dollars. C’est faux. En dehors de ce transfert imaginaire de 250 000 dollars, on ne me reproche que d’être le frère du président de la République », a-t-il déclaré.

Les avocats d’Aliou Sall ont donc indiqué que deux plaintes seraient déposées pour diffamation, ainsi que l’a spécifié Maître Dieng. « Nous allons immédiatement et sans délai porter plainte contre la BBC. Au niveau international, c’est donc le cabinet de Londres qui va s’en charger, et au niveau local, le plus rapidement possible », a-t-il annoncé.

La BBC affirme dans son documentaire que Franck Timis, en revendant ses deux concessions de gaz et de pétrole au groupe BP, a obtenu 250 millions de dollars et qu’il toucherait près de 10 milliards de dollars sur les quarante prochaines années. Des chiffres improbables pour Aliou Sall.

« Je ne vois pas comment une compagnie qui doit gagner, en trente ans, 7 milliards de dollars bruts, peut payer des royalties de 10 milliards de dollars. C’est tout à fait incongru », estime-t-il.

Les dossiers du gaz et du pétrole provoquent de vives tensions au sein de la classe politique. Le documentaire de la BBC devrait, une nouvelle fois, relancer les débats.

Tout lire