Tchad : Les entreprises de télécommunication Airtel et Tigo entendues suite au blocage de l'accès aux réseaux sociaux

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
20 September 2018

Tchad: la justice se penche sur une plainte suite aux coupures des réseaux sociaux

Auteur: RFI

Au Tchad, les deux principales sociétés de téléphonie mobile étaient au tribunal ce mercredi pour s'expliquer sur la coupure des réseaux sociaux qui dure depuis plusieurs mois suite à une plainte de deux avocats. Les avocats des deux sociétés ont expliqué au tribunal que leurs entreprises ont été obligées par les services de l'Etat à bloquer les réseaux sociaux. L'autorité de régulation des télécommunications, à l'origine des restrictions, convoquée par le tribunal a refusé de se présenter obligeant le tribunal à solliciter une contrainte...

Tout lire

Article
14 September 2018

Tchad : Airtel et Tigo appelés à la barre

Auteur: Afrique Centrale

Le tribunal de grande instance de N’Djaména a convoqué en audience publique, mardi, les opérateurs de téléphonie mobile Tigo et Airtel. Ils sont accusés d’avoir coupé depuis mars 2018 le réseau internet dans le pays...

...Selon les avocats Nanadjingué et Delnoné, les deux accusés se cachent derrière les injonctions des autorités du pays mais ne devraient pas le faire...

« Il y a un cahier de charges signé entre Airtel, l’ARCEP (autorité de régulation des communications électroniques et postes) et le ministère des Postes qui stipule que toutes les fois qu’il y aura une situation impliquant la sécurité nationale, Airtel est sensée coopérer avec les hautes autorités et au besoin restreindre le réseau », a expliqué l’avocat de Airtel.

Tout lire

Réponse
28 August 2018

Tchad: Internet Sans Frontières porte plainte contre Airtel et Tigo pour blocage de l'accès aux réseaux sociaux

Auteur: Agence Ecofin (Suisse)

"Tchad: un collectif d’avocats et Internet sans frontières pressent l’Etat pour qu’il rétablisse l’accès aux réseaux sociaux", 24 aout 2018

Un collectif d’avocats tchadiens, dirigé par Me Frédéric Daïnonet, a porté plainte contre les opérateurs de téléphonie mobile Airtel et Tigo pour blocage de l’accès aux réseaux sociaux, depuis cinq mois. Il dénonce une violation du droit des consommateurs et une atteinte à la liberté d’expression, sans une quelconque justification. L’action en justice intentée contre les filiales des groupes télécoms Bharti Airtel et Millicom International Cellular (MIC), a été initiée par l’organisation non gouvernementale Internet sans frontières (ISF) qui a officiellement lancé ses activités dans le pays, le 9 août 2018, avec l’ouverture de son bureau. L’ONG qui avait déjà mis en demeure l’Etat du Tchad devant le tribunal de grande instance de N’Djamena pour faire lever le blocage, estime que le Tchad viole sa propre constitution et les nombreuses conventions internationales relatives à la liberté d’expression, ratifiées par le pays. Blaise Noubarassem, le représentant d’ISF au Tchad, a révélé qu’un rapport de l’organisation sur « la censure » des réseaux sociaux qui prévaut actuellement au Tchad a été envoyé, depuis avril 2018, au Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Ce rapport sera étudié lors de l’examen périodique universel prévu au mois de novembre 2018, à Genève, en Suisse.

Tout lire