Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Rép. dém. du Congo : TFM accède aux revendications de ses employés

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
28 November 2016

TFM: la délégation syndicale appelle les travailleurs à reprendre le travail

Auteur: Radio Okapi (Rép. dém. du Congo)

La délégation syndicale de l’entreprise Tenke Fungurume Mining (TFM) [appartenant à Freeport-McMoRan, Lundin et Gécamines] demande aux employés de reprendre le travail ce lundi 28 novembre. Dans un communiqué...TFM affirme avoir clôturé les négociations avec la délégation syndicale et indique que presque toutes les revendications des travailleurs ont été acceptées par l’employeur. Il s’agit notamment de l’utilisation des appareils de communication sur le lieu de travail ainsi que l’amélioration de la contribution aux frais funéraires. Les agents de TFM observent un arrêt de travail depuis le lundi 21 novembre.

Tout lire

Article
24 November 2016

TFM: les travailleurs entament des discussions avec la direction de l’entreprise

Auteur: Radio Okapi (Rép. dém. du Congo)

Après trois jours d’arrêt de travail, les travailleurs de l’entreprise Tenke Fungurume Mining (TFM) ont entamé...des discussions avec leur employeur, sous l’égide du gouverneur de la province du Lualaba. Selon le gouverneur Richard Muyej, TFM a accédé à certaines revendications de ses agents. Il s’agit notamment de l’augmentation du barème salarial, des frais supplémentaires sur le pécule congé et la révision des horaires de travail. « L’employeur a accédé à pratiquement toutes les revendications des travailleurs. Ils ont demandé l’augmentation des salaires, l’employeur a dit oui, avec effet rétroactif à partir du 1er septembre. Ils ont demandé la liberté d’utilisation des téléphones. Oui, cette mesure avait déjà cessé d’exister. Ils ont demandé la révision de l’horaire de travail, l’employeur a accédé. Ils ont demandé la révision à la hausse des frais funéraires, l’employeur a accédé. Des nouveaux avantages sur leur pécule de congé, l’employeur a accédé », détaille-t-il.

Tout lire