Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Tunisie : appels au secteurs de l'agriculture et du tourisme a s'adapter aux crises du climat et de l’eau

Auteur: Christian Chesnot & Franck Ballanger, France Inter, Publié le: 3 December 2019

« Tunisie, le choc du changement climatique », 1 décembre 2019

La Tunisie est le pays méditerranéen le plus impacté par le changement climatique. Stress hydrique, érosion des côtes et pollutions industrielles sont autant de freins au développement. Selon l’ONU, le pays est même entré dans la zone de "stress hydrique… Samia Mouheli, enseignante à l’Institut supérieur des sciences biologiques appliquées de Tunis [dit que]… «notre ressource naturelle est descendue,…en dessous du seuil fixé par l’ONU. L’eau est aujourd’hui devenue une contrainte du développement»...

[L]es maigres ressources hydrauliques…sont en plus contaminées par des pollutions industrielles…, minières…et agricoles. L’agriculture souffre de sécheresses récurrentes…«les agriculteurs utilisent toujours plus d’engrais et de pesticides. L’Etat…commence à proposer des solutions…d’irrigation, mais cela aurait dû être fait depuis longtemps », [Mouheli]. [Le] projet ‘Reverdir la Tunisie’ veut promouvoir un modèle d’agriculture adapté au changement climatique, notamment en créant des "oasis-forêts" et en utilisant des techniques traditionnelles d’irrigation…

…La Tunisie a choisi un modèle de tourisme…qui a un coût environnemental très élevé, notamment en terme de consommation d’eau et de pollution. [Ce] secteur clé…sera particulièrement impacté… « le secteur touristique pourrait perdre 300 000 lits d’hôtels d’ici 2030. La solution serait d’aller vers un tourisme plus adapté,…écologique et moins massif », [Mouheli].

Les autorités tunisiennes…ont mis la barre très haute dans leur contribution à l’accord climatique de Paris avec un engagement de réduction de 43% de la production de CO2 et un objectif de 30% d’énergie renouvelable d’ici 2030. Quant aux tunisiens, leur conscience écologique reste encore brumeuse…«Ils sont trop occupés à essayer de trouver à manger et un travail. Pour eux, l’environnement, cela concerne la bourgeoisie… ». [P]our gagner la bataille,...il suffirait de commencer par investir...dans la réhabilitation des canalisations d’eau potable des grandes villes,…[qui gaspillent actuellement beaucoup].

Tout lire