Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

UE: Les Etats membres doivent s'impliquer activement dans les négociations pour un traité contraignant sur les entreprises et les droits de l'homme, selon une ONG

Auteur: Renaud Vivien, Entraide et Fraternité, dans Le Vif (Belgique) , Publié le: 14 October 2019

« Combien de temps la Belgique restera-t-elle complice des crimes des multinationales? », 13 octobre 2019

Les gouvernements wallons et bruxellois soutiennent, en effet, "l'établissement du traité multilatéral contraignant visant à garantir le respect des droit humains par les firmes transnationales, actuellement en négociation à l'ONU". Le nouveau gouvernement flamand ne mentionne pas explicitement ce traité de l'ONU mais sa déclaration politique n'en demeure pas moins un engagement clair à réguler les entreprises à l'échelle internationale.

Cet engagement des Régions est incontestablement le résultat de la pression politique exercée par la société civile pour que les pouvoirs publics adoptent (enfin !) au niveau international des règles contraignantes pour les multinationales.

Car aussi surprenant que cela puisse paraître, il n'existe, à l'heure actuelle, aucune règle internationales obligeant les entreprises à respecter les droits humains et à préserver l'environnement. C'est pourquoi les Etats négocient depuis 2014 dans l'enceinte de l'ONU un traité contraignant visant à règlementer leurs activités.

L'urgence d'un tel traité est incontestable vu l'ampleur des violations commises...

Ces négociations au sein de l'ONU, dont le prochain round s'ouvre ce lundi 14 octobre à Genève, constituent donc une occasion historique de mettre fin à l'impunité des multinationales, à condition que les Etats de l'Union européenne (UE), dont la Belgique, changent radicalement de cap. Jusqu'à présent, leur participation se limitait à une simple présence. Aucune proposition constructive n'était avancée de leur part...

Cette attitude vis-à-vis du projet de traité de l'ONU contraste fortement avec le soutien énergique de l'UE et de la Belgique pour l'arbitrage international sur les investissements...

Tout lire