Un rapport dénonce les limites du Processus de Kimberley

Auteur: RTBF (Belgique), Publié le: 21 June 2019

« Diamants de sang : les limites du Processus de Kimberley », 17 juin 2019

Depuis la création du Processus de Kimberley, les diamants qui circulent sur le marché sont-ils réellement lavés de toute trace de sang ? C’est la question posée ce lundi matin dans Jour Première aux côtés d’Agathe Smyth, juriste spécialisée dans les droits humains et le droit humanitaire et responsable plaidoyer et communication au sein de l’ONG Justice et Paix, ONG qui publie un rapport dénonçant les limites de ce Processus de Kimberley...

Selon la juriste, c’est un système avec beaucoup de failles. "Premièrement, la définition même des diamants de sang qu’on considère beaucoup trop restreinte, puisqu’elle ne prend en compte qu’une partie limitée de la réalité. Dans les faits, les diamants de sang, d’après la définition du Processus de Kimberley, ne sont que les diamants qui servent à financer des groupes rebelles qui veulent destituer des gouvernements. Elle ne prend pas en compte les cas où ce sont les forces armées gouvernementales qui elles-mêmes exploitent les diamants. Elle ne prend pas en compte les diamants illicites qui font l’objet de vols, de contrebande et de transactions financières illégales, et elle ne prend pas en compte des aspects environnementaux, par exemple, qui sont pourtant aujourd’hui très importants."...

L’objectif de cette étude de l’ONG Justice de Paix est de faire pression sur certains Etats mais aussi "à interpeller et à conscientiser les citoyens, puisque quand on parle de diamants, on a souvent l’impression que c’est loin de soi, on n’achète pas tous des bagues en diamant ou des bijoux en diamants"...

"Dans les négociations du Processus de Kimberley, on voit par exemple que l’industrie diamantaire appelle aussi à des réformes. Il y a donc eu un accord qui a été atteint entre la société civile, l’industrie diamantaire et certains États, comme le Canada et l’Union européenne, qui plaident aussi pour un élargissement de la définition. Dans les faits, ils veulent plus de régulation. Après, ils peuvent aussi, à leur niveau, mettre en place plus de contrôles pour justement eux-mêmes garantir que ces diamants sont plus propres."...

Tout lire