Ce contenu fait partie d’une histoire plus large, mais cette histoire n’est pas disponible dans votre langue. Nous vous recommandons quand même de lire ce contenu dans le contexte d’une des histoires suivantes :

Une journaliste thaïlandaise condamnée à 2 ans de prison pour un tweet

Auteur: Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters , Publié le: 27 December 2019

Suchanee Cloitre, journaliste de la télévision thaïlandaise, a été condamnée mardi par la Cour de Lopburi pour un post publié sur Twitter à propos d’un scandale agroalimentaire impliquant l’entreprise thaïlandaise d’élevage de poulets, Thammakaset, a indiqué, le 24/12, jour de la sentence, son avocat, Woraporn Uthairangsee. 

"Je suis choquée, je ne pensais pas que la peine serait aussi sévère", a déclaré la jeune femme à l’issue du jugement. 

Le message incriminé, posté en septembre 2017, accompagnait un "retweet" du militant pour les droits des migrants en Thaïlande, Andy Hall, au sujet d’une plainte déposée en 2016 par un groupe de travailleurs birmans auprès de la Commission nationale thaïlandaise des droits de l'homme sur les conditions de travail à la ferme Thammakaset...

En janvier dernier, Thammakaset a perdu son ultime recours auprès de la justice thaïlandaise qui a ordonné que l’entreprise verse une compensation aux plaignants, après avoir précédemment rejeté une action en diffamation intentée par cette dernière contre les travailleurs.

"Il n’existe aucun argument juridique significatif provenant de l’entreprise", avait alors déclaré la Cour suprême dans son ordonnance, rejetant l’appel.

Thammakaset, qui a toujours nié les accusations, a néanmoins intenté des poursuites en diffamation contre une vingtaine de journalistes et militants dans le cadre de cette affaire...

Cette affaire illustre la grande difficulté d'exercer librement son activité de journaliste dans un pays classé 136ème sur 180 dans le classement 2019 de liberté de la presse par Reporters Sans Frontières...

Tout lire

Entreprises concernées: Thammakaset 2