Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

WhatsApp dépose une plainte contre NSO Group l'accusant d'avoir espionné les téléphones portables de plus de 100 défenseurs des droits 

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
3 December 2019

Israël : Des employés de NSO Group poursuivent Facebook pour le blocage de leurs comptes privés alors que les accusations de complicité de piratage continuent

Auteur: Reuters

« Les employés de la société de surveillance israélienne NSO poursuivent Facebook pour blocage de comptes privés », 26 novembre 2019

Un groupe d'employés de la société de surveillance israélienne NSO Group a déposé mardi une plainte contre Facebook…, affirmant…qu[‘il] avait injustement bloqué ses comptes privés lorsqu'il avait poursuivi NSO le mois dernier.

WhatsApp,…[appartenant] à Facebook, avait accusé la NSO d’avoir aidé des espions du gouvernement à percer les téléphones d’environ 1 400 utilisateurs [globaux]…dans une foulée de piratage visant notamment des diplomates, des dissidents politiques, des journalistes…[etc.]. Les employés de l’OSN ont déclaré que leurs comptes Facebook et Instagram ainsi que ceux d'anciens travailleurs et de membres de leur famille avaient été bloqués. Ils ont demandé au tribunal de district de Tel Aviv d'ordonner à Facebook de débloquer les comptes…

Facebook n'a pas immédiatement répondu à un[e] demand[e] [de] commentaire. Les employés de l'OSN ont déclaré que Facebook avait imposé une «punition collective»…en raison du processus judiciaire que Facebook mène contre l'ONS. Ils ont également déclaré que leur action en justice [se faisaient après]…des demandes répétées sans réponse. "[C’]est un geste injuste…[l]'idée que des données personnelles ont été recherchées et utilisées nous dérange beaucoup".

WhatsApp a accusé NSO de faciliter les tentatives de piratage gouvernemental dans 20 pays. Le Mexique, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont été les seuls pays identifiés. NSO…nie les allégations,…sa présidente, Shiri Dolev…affirmant que les technologies NSO rendaient le monde plus sûr [et]…"Les terroristes et les criminels utilisent les plateformes sociales et les applications que nous utilisons tous les jours… [n]ous développons la technologie que nous vendons exclusivement aux agences de renseignement gouvernementales»…

Tout lire

Article
6 November 2019

Plus de 100 défenseurs des droits humains auraient été la cible du logiciel espion de NSO

« WhatsApp. De nombreux militants ont été la cible du logiciel espion de NSO », 5 Novembre 2019

...Mardi 29 octobre, 2019, WhatsApp a déclaré que le logiciel espion de NSO avait été utilisé pour exploiter une faille de sécurité dans l'application afin de cibler environ 1 400 personnes entre avril et mai 2019 approximativement. Selon WhatsApp, parmi les personnes ciblées, 100 étaient des défenseurs des droits humains, dans de nombreux pays du monde. La faille, rendue publique pour la première fois en mai, a permis aux pirates d'installer un logiciel espion en appelant simplement les utilisateurs de WhatsApp.

Tout lire

Article
5 November 2019

Etats-Unis : WhatsApp porte plainte contre une société israélienne pour cyber-espionnage

Auteur: Nicolas Sanders, RFI

« WhatsApp accuse une société israélienne de cyber-espionnage », 30 Octobre 2019

Après un récent accident de sécurité, WhatsApp a décidé de porter plainte contre une start-up israélienne spécialisée dans les logiciels d'espionnage, NSO Group, suspectée d’avoir – pour le compte de gouvernements aux antécédents douteux en termes de droits de l’homme - espionné les téléphones portables d’une centaine de défenseurs des droits humains, journalistes et autres membres de la société civile dans le monde.

...Plus récemment, Amnesty International a accusé NSO Group de vendre ses produits « à des gouvernements qui commettent de façon notoire de révoltantes violations des droits humains ». « Les recherches d'Amnesty International ont dévoilé de nouveaux éléments effrayants qui montrent une fois de plus comment le logiciel malveillant de NSO Group facilite la répression des défenseurs des droits humains cautionnée par les États », confie Danna Ingleton, directrice adjointe d'Amnesty Tech, la branche digitale de l’ONG, basée à Londres...

« Nous contestons dans les termes les plus fermes possibles les allégations actuelles et nous les combattrons vigoureusement (…) Notre technologie n'est pas conçue pour être utilisée contre les militants des droits de l'homme et les journalistes. Elle a permis de sauver des milliers de vies au cours des dernières années. » La firme israélienne précise également dans son communiqué être « alignée sur les Principes directeurs des Nations unies sur les entreprises et les droits de l'homme, pour nous assurer que nos produits respectent tous les droits humains fondamentaux. »

Tout lire

Article
+ English - Cacher

Auteur: NSO Group, PR Newswire

In the strongest possible terms, we dispute today's allegations and will vigorously fight them. The sole purpose of NSO is to provide technology to licensed government intelligence and law enforcement agencies to help them fight terrorism and serious crime. Our technology is not designed or licensed for use against human rights activists and journalists. It has helped to save thousands of lives over recent years... We consider any other use of our products than to prevent serious crime and terrorism a misuse, which is contractually prohibited. We take action if we detect any misuse. This technology is rooted in the protection of human rights – including the right to life, security and bodily integrity – and that's why we have sought alignment with the U.N. Guiding Principles on Business and Human Rights, to make sure our products are respecting all fundamental human rights.

Tout lire