abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb

Esta página não está disponível em Português e está sendo exibida em French

Artigo

Déforestation en Amazonie : le groupe Casino assigné devant le tribunal de Saint-Étienne

Le groupe Casino est dans le viseur de onze organisations de défense de l'environnement, et de populations indigènes d'Amazonie. Elles viennent de déposer plainte devant le tribunal de Saint-Etienne pour sa responsabilité dans la déforestation de l'Amazonie avec la vente de viande issue d'élevages extensifs au Brésil et en Colombie.

Casino est un géant dans cette partie du monde :  le groupe possède plus de 11.000 magasins et la chaîne de supermarchés la plus importante du Brésil et de la Colombie, via des filiales. Ce réseau de distribution est coupable, aux yeux des ONG,  de vendre de la viande issue d'élevages bovins extensifs : ces exploitations qui ont besoin de toujours plus d'espace, conquis sur la forêt amazonienne et au détriment des populations locales...

Les plaignants invoquent en fait la "loi sur le devoir de vigilance"...En vendant la viande incriminée, Casino fait preuve de manque de vigilance, aux yeux des plaignants, et fait porter "un risque à la planète entière", selon leurs mots. Les ONG demandent une meilleure traçabilité de la viande vendue par Casino, et trois millions d'euros de dédommagement pour les populations locales affectées.

Sur son site internet, le groupe Casino tient à souligner son engagement "contre la déforestation liée à l’élevage bovin au Brésil et en Colombie".  Il rappelle les détails de sa politique de "traçabilité et de transparence" envers ses fournisseurs et explique : "les fournisseurs n’adhérant pas à la politique voient leur contrat suspendu jusqu’à ce qu’ils soient en règle et prouvent qu’ils appliquent effectivement la politique. " ...

Story Timeline